Suède : pas de don de sang pendant un an si vous avez eu une relation sexuelle avec un tatoué

En Suède, si vous venez de vous faire faire un tatouage ou un piercing, vous devez attendre au moins 6 mois avant d’avoir le droit de donner votre sang. Mais une nouvelle loi mise en vigueur mercredi dernier fait grincer des dents : si vous avez eu une relation sexuelle avec une personne récemment tatouée ou piercée, vous êtes banni des banques de sang pendant un an.

Ingrid Johansson, qui supervise les donations de sang dans la région de Skåne, regrette ce durcissement des règles : « cela va rendre le recrutement de jeunes donneurs encore plus difficile. Et de nos jours, les gens se font tatouer tout au long de leur vie, pas seulement quand ils sont jeunes. Donc oui, nous sommes très inquiets car cette nouvelle loi va nous causer beaucoup de problèmes. » En Suède, on ne compte que 54 donneurs pour 1000 habitants.

Par Marie-Sophie Germain
Source : The Local

Publicités

Epidémie d’E. coli : un mort en Suède, les concombres danois hors de cause

L’épidémie causée par des concombres contaminés par la bactérie E. coli vient de faire sa première victime en Suède, une femme qui avait été admise à l’hôpital le 29 mai dans un état très critique. Un homme norvégien est en ce moment hospitalisé, et son état pourrait être lié à l’épidémie qui sévit actuellement et a déjà fait 15 morts en Allemagne. Les concombres utilisés en Allemagne provenaient d’exportateurs de différents pays, dont le Danemark. Après des études réalisées par les services sanitaires, il s’avère que les concombres danois sont hors de cause. Les suspicions se tournent désormais vers des lots espagnols et allemands.

Par Marie-Sophie Germain
Source : Radio Sverige, The Copenhagen Post

Des femmes suédoises inséminées avec le sperme d’un donneur atteint d’une maladie génétique rare

Branle-bas de combat à la banque de sperme danoise Nordic Cryobank : des femmes suédoises y auraient été inséminées avec la semence d’un donneur porteur d’une maladie génétique rare, la neurofibromatose de type 1 (maladie de Recklinghausen). Rappelons que le sperme danois est très populaire auprès des étrangères qui souhaitent devenir maman grâce à un donneur anonyme.

Selon Peter Bower, un représentant de Nordic Cryobank, il est en effet très probable que des femmes suédoises aient bénéficié de ce sperme défectueux, étant donné que ce sont en majorité des Suédoises qui viennent se faire inséminer au Danemark. « Nous avons livré ce sperme à entre 10 et 15 cliniques danoises, mais nous ne savons pas s’il a beaucoup été utilisé ou non ». Jusqu’à maintenant, il a été établi que 9 enfants ont été concus avec ce sperme, et ceux-ci ont 50% de chance de développer la maladie. Ni le donneur ni la banque de sperme n’étaient au courant.

Lire la suite

Suède : les Américains pistent des terroristes présumés sans l’autorisation du gouvernement suédois

Un rapport vient tout juste de révéler qu’en 2009, les services américains ont enquêté sur le territoire suédois sans l’autorisation du gouvernement du pays. C’est Säpo, les services secrets suédois, qui a découvert les deux hommes, alors que ceux-ci étaient en train d’essayer de pister des terroristes présumés. Le gouvernement suédois regrette que Washington ne les ai pas informés, tout comme ils n’ont pas informé le Pakistan de l’opération visant Ben Laden. « La Suède est ainsi devenue le siège d’une chasse au terroristes de la part d’une puissance internationale sans que le gouvernement suédois ait été au courant », lit-on dans le rapport.

Le directeur de Säpo a refusé tout commentaire, de même que la ministre de la justice Beatrice Ask et le ministre des affaires étrangères Carl Bildt. Mais le porte-parole de l’ambassade des Etats-Unis, Christopher Dunnett, a essayé de minimiser la situation : « nous avons une excellente coopération avec les autorités suédoises depuis plusieurs années, dont des activités anti-terroristes. » Il a cependant refusé d’en dire plus sur la nature de ces investigations non autorisées : « nous ne faisons pas de commentaires sur des questions de sécurité ».

Lire la suite

Le Danois et le Suédois de Skype touchent le pactole


Vous avez sans doute entendu parlé du rachat de Skype par Microsoft il y a quelques jours. Ce que vous ne saviez peut-être pas, c’est que Skype a été fondé en 2003 par le Danois, Janus Friis et le Suédois Niklas Zennström. Les deux comparses s’étaient également associés pour le projet de partage de musique Kazaa, puis ils avaient vendu Skype sur e-Bay pour la modique somme de 2,6 milliards de dollars. En 2009 les associés ont également vendu leur autre création, Joost.
Avec le rachat de Skype, ils empochent 8,5 milliards de dollars. Maintenant, les adeptes de ce service permettant d’effectuer des appels-vidéos espèrent que celui-ci restera gratuit et disponible sur les smartphones Apple et Android une fois entre les mains de Microsoft.

Par Marie-Sophie Germain
Source : JP
Photo : Jonas Karlsson

Suède : un médecin est passé à côté de 27 cas de mélanomes

En Suède, la direction de l’hôpital universitaire Sahlgrenska de Göteborg vient de se rendre compte que 27 cas de mélanomes (cancers de la peau) n’ont pas été diagnostiqués par le médecin dont c’était pourtant la tâche depuis plusieurs années. Ce pathologiste était un retraité qui continuait de travailler à l’hôpital sur une base horaire, et qui depuis ne fait plus partie du personnel.

Marielle Korend Larsson, du service communication de l’hôpital, a expliqué que ses équipes ont contacté les patients concernés : « l’hôpital espère offrir les traitements nécessaires d’ici une semaine ».  Un numéro d’urgence a également été mis à la disposition des 27 malades. En Suède, environ 3 000 personnes contractent un mélanome malin, et 450 en meurent, un chiffre qui a augmenté de 4% ces dernières années.

Par Marie-Sophie Germain
Source : The Local, Svenska Dagbladet

Facebook fait construire un gigantesque serveur dans le nord de la Suède

Facebook vient d’investir l’équivalent de 2 milliards de couronnes suédoises pour la construction d’un gigantesque serveur près de Luleå dans le nord de la Suède, entre le parc scientifique Aurorum et la réserve naturelle de Gammelstadvisken. Les trois bâtiments de 30 000 m2 et consommeront autant d’électricité que 16 000 foyers. En dépit de la taille du complexe, seulement 70 à 90 personnes seront engagées à plein temps pour maintenir le serveur.

Le projet est actuellement à l’étude par le conseil de la ville, qui essaie avant tout de savoir quel sera l’impact écologique en termes de pollution sonore, de dépense énergétique et de pollution des eaux. Mais selon l’un des représentants du conseil, il n’y a pas de raison qui pourraient retenir ce projet pharaonique.

Par Marie-Sophie Germain
Source : The Local