Prendre sa douche aux toilettes, un concept danois

Il était une fois au Danemark un temps où dans la plupart des vieux immeubles, la salle de bain était commune (ou alors il n’y en avait pas du tout). Mais vint une période où les Danois eurent envie de leur propre salle de bain privée. Seulement voilà : dans la plupart des immeubles anciens, rien n’était prévu pour ca. Les Danois ont donc installé leur salle de bains dans la seule pièce privée bénéficiant d’un réseau de plomberie, j’ai nommé, les toilettes.

C’est ainsi que chez beaucoup de Danois qui vivent dans des appartements datant d’avant les années 70, vous aurez la suprise de trouver une pomme de douche juste au dessus ou à côté du trône (photo ci-dessus). Non, il ne s’agit pas d’un nouveau concept de bidet scandinave, mais bel et bien de… la salle de bains. Vous vous dites : « chouette alors, on peut faire pipi-caca, se doucher et se brosser les dents en même temps ! » Ne soyez pas si enthousiaste.

Lire la suite

Publicités

Des femmes suédoises inséminées avec le sperme d’un donneur atteint d’une maladie génétique rare

Branle-bas de combat à la banque de sperme danoise Nordic Cryobank : des femmes suédoises y auraient été inséminées avec la semence d’un donneur porteur d’une maladie génétique rare, la neurofibromatose de type 1 (maladie de Recklinghausen). Rappelons que le sperme danois est très populaire auprès des étrangères qui souhaitent devenir maman grâce à un donneur anonyme.

Selon Peter Bower, un représentant de Nordic Cryobank, il est en effet très probable que des femmes suédoises aient bénéficié de ce sperme défectueux, étant donné que ce sont en majorité des Suédoises qui viennent se faire inséminer au Danemark. « Nous avons livré ce sperme à entre 10 et 15 cliniques danoises, mais nous ne savons pas s’il a beaucoup été utilisé ou non ». Jusqu’à maintenant, il a été établi que 9 enfants ont été concus avec ce sperme, et ceux-ci ont 50% de chance de développer la maladie. Ni le donneur ni la banque de sperme n’étaient au courant.

Lire la suite

Les Scandinaves voyagent beaucoup, mais personne ne va en vacances au Danemark

La nouvelle étude Eurobaromètre de la Commission Européenne (mai 2011) vient de révéler les tendances en ce qui concerne les vacances des Européens pour l’année 2011. Il en ressort que les plus grand voyageurs sont les Finlandais (89%), les Danois (87%), et les Suédois (87% ex-æquo avec les Néerlandais). Arrivent ensuite les Luxembourgeois (85%) et enfin les Norvégiens (84%).

C’est l’Italie qui arrive à la première place des destinations préférée des Européens cette année, suivie par l’Espagne et la France. Dans le classement, alors que la Suède arrive juste après la Croatie et précède la Hongrie, le Danemark se situe très loin dans la liste, après la Slovaquie : seulement 0,5% des Européens envisagent de passer des vacances dans ce pays en 2011. Morten Brustad, directeur du marketing à la Chambre de Commerce Danoise, se pose des questions : « je m’inquiète que des pays avec lesquels nous pouvions nous comparer, comme par exemple la Suède, se situent bien plus haut que le Danemark dans cette étude ».

Par Marie-Sophie Germain
Source : DR, Eurobaromètre 2011

C’est en Norvège qu’il fait bon être maman

L’organisation humanitaire Save The Children vient de donner les résultats de son enquête annuelle sur les pays où les mamans et les enfants sont les mieux traités en matière de santé, d’éducation ou de considérations économiques. C’est la Norvège qui remporte la première place ! Elle est suivie de l’Australie, puis de l’Islande, la Suède et le Danemark. La France se situe en 1oè position, et c’est l’Afghanistan que l’on retrouve en dernière place, juste après le Niger.

Par Marie-Sophie Germain
Source : Save The Children

Le Danemark, le bordel de la Scandinavie

Un rapport de CNN a comparé les lois suédoises et danoises concernant la prostitution, et en a conclu que le Danemark était « le bordel de la Scandinavie ».  En Suède, les clients de prostituées sont sévèrement sanctionnés et considérés comme des « losers » alors que paradoxalement, vendre ses services en tant que prostituée est légal. Si les prostituées suédoises ne sont pas punies par la loi (alors que leurs clients le sont) c’est parce que la loi les considère comme des victimes d’une forme de violence. Ainsi, le client qui exploite le corps d’une de ces femmes écope d’une douloureuse amende et son crime est notifié publiquement.

Au Danemark au contraire, il est tout à fait légal d’acheter des services aux professionnelles, voire « normal ». En effet, 24% des jeunes hommes âgés de 15 à 19 ans envisageraient d’avoir recours à des prostituées, et 35% des hommes ne voient pas en quoi donner de l’argent ou des cadeaux en échange de services sexuels est un problème. L’un d’entre eux explique même : « c’est comme commander une pizza ».

Lire la suite

Le Danemark est une nouvelle fois le pays où on est le plus heureux dans le monde

La dernière édition de l’enquête Gallup sur le bonheur dans le monde vient une nouvelle fois de placer le Danemark à la tête du podium : 72% des Danois considèrent avoir une vie heureuse. Ils sont suivis par les Suédois (69%), les Canadiens (69%), les Australiens (65%) et les Finlandais (64%). La France se retrouve bien plus loin dans le classement, (42%) derrière la Belgique et l’Arabie Saoudite. En dernière place, le Tchad ne récolte qu’1%.

Par Marie-Sophie Germain
Source : Gallup

Finlande : 50 000 personnes font pousser du cannabis à la maison

L’Institut National de la Santé en Finlande (Yhteiskuntapolitiikka) vient de publier les résultats d’une étude sur la consommation de cannabis et les résultats sont étonnants : 1/5è des Finlandais de moins de 35 ans connaissent quelqu’un qui fait pousser du cannabis à la maison. En effet, il est estimé qu’entre 40 000 et 60 000 personnes cultivent de la marijuana à leur domicile ou ont essayé. Faire pousser du chanvre est pourtant illégal : une peine de prison de plusieurs années peut être prononcée si lors d’une perquisition la police trouve plus de 10 pieds de cannabis.

Mais la plupart des jardiniers en herbe considèrent que c’est moins pire que d’avoir affaire à des dealers. L’une d’entre elles, Nina, 37 ans, témoigne : « il y a des gens très effrayants impliqués dans le trafic de drogue. Et moi je veux être en mesure de contrôler d’où vient mon cannabis ». Par ailleurs, le jardinage est considéré comme beaucoup plus rentable que d’acheter de la marijuana sur le marché. Et c’est aussi un hobby qui peut devenir passionnant, et dont les adeptes aiment partager les secrets avec leurs amis.

Par Marie-Sophie Germain
Source : Helsingin Sanomat