Le Danemark, le bordel de la Scandinavie

Un rapport de CNN a comparé les lois suédoises et danoises concernant la prostitution, et en a conclu que le Danemark était « le bordel de la Scandinavie ».  En Suède, les clients de prostituées sont sévèrement sanctionnés et considérés comme des « losers » alors que paradoxalement, vendre ses services en tant que prostituée est légal. Si les prostituées suédoises ne sont pas punies par la loi (alors que leurs clients le sont) c’est parce que la loi les considère comme des victimes d’une forme de violence. Ainsi, le client qui exploite le corps d’une de ces femmes écope d’une douloureuse amende et son crime est notifié publiquement.

Au Danemark au contraire, il est tout à fait légal d’acheter des services aux professionnelles, voire « normal ». En effet, 24% des jeunes hommes âgés de 15 à 19 ans envisageraient d’avoir recours à des prostituées, et 35% des hommes ne voient pas en quoi donner de l’argent ou des cadeaux en échange de services sexuels est un problème. L’un d’entre eux explique même : « c’est comme commander une pizza ».

Lire la suite

Publicités

Danemark : une signalisation inattendue à l’attention des gays qui s’aiment au parc

Tout près de la station de Nørreport à Copenhague, le parc Ørstedsparken est le lieu de prédilection pour les amours homosexuelles, qui y sont autorisées et connues publiquement. La semaine dernière, les habitués du parc ont eu la surprise de voir une nouvelle signalisation, avec des panneaux indiquant aux gens qu’ils devaient nettoyer après eux et de ne pas faire trop de bruit entre 9 h du soir et 4 h du matin. Seulement, ces panneaux étaient estampillés du logo officiel de la ville, qui affirme n’avoir rien à faire avec cela : « le design et le texte ne sont pas dérangeants, mais la personne qui a fait ces panneaux prétend être du Conseil Municipal », commente Jon Pape, à la direction du Conseil de la ville en charge des parcs et jardins. Apparemment, cette farce serait l’oeuvre d’un groupe d’artistes. « Bien sûr que les gens devraient nettoyer après eux. Ørsedsparken est le lieu favori pour les homosexuels, mais il doit rester un parc pour tout le monde », conclut Hans Christian Seidelin, porte-parole de l’association LGBT.

Par Marie-Sophie Germain
Source : The Copenhagen Post

Suède : 70% des jeunes n’utilisent pas de préservatifs

Une nouvelle étude vient de révéler que  70% des jeunes Suédois entre 15 et 29 ans n’utilisent pas de préservatifs lors de leurs rapports sexuels. Selon l’experte Karin Stenqvist, de l’Université de Göteborg, la raison est que les jeunes font trop confiance à la pilule contraceptive, et pas du tout au préservatif. « Parce que la pilule est censée vous protéger des risques de grossesse à 99% et que ce chiffre est de 92% avec le préservatif, beaucoup pensent que la pilule est plus sûre. Mais cela n’est valable que si son mode d’emploi est respecté méticuleusement » explique la spécialiste. En effet, l’étude montre que 60% des jeunes filles qui sont tombées enceintes étaient pourtant sous pilule ou stérilet. La Suède est d’ailleurs le pays nordique qui enregistre le plus d’avortements.

En Suède, il est pourtant conseillé d’utiliser les deux méthodes, afin d’éviter les risques de grossesse mais aussi de contamination par des maladies sexuellement transmissibles. Mais d’après Karen Stenqvist, cette recommandation dessert le préservatif : « cela n’est pas faisable pour beaucoup de jeunes, et de moins en moins d’entre eux choisissent les deux méthodes. Le préservatif est souvent relégué au rang de second choix. » Elle espère que le système de santé suédois revisera ses recommandations officielles essentiellement centrées sur la promotion de la pilule.

Par Marie-Sophie Germain
Source : The Local

Lili Elbe, la première intersexuelle opérée, était danoise

En 2012 sortira sur les écrans A Danish Girl (« Une Fille Danoise »), le nouveau film du réalisateur suédois Lasse Hallström, une adaptation du roman de l’auteur américain David Ebershoff, retracant l’histoire de Lili Elbe, la première intersexuelle officiellement opérée dans les années 30. C’est Nicole Kidman qui intérprétera le rôle de Lili Elbe.

Einar Mogens Wegener naît au Danemark en 1882. Très tôt, il s’identifie à une femme. Nous saurons plus tard qu’il était atteint du Syndrome de Harry Benjamin (Harry Benjamin Syndrom, ou HBS). Il ne s’agit pas d’une forme de transsexualité, comme on l’a souvent pensé, mais plutôt d’intersexualité : c’est un défaut dans le processus de différentiation sexuelle dans le cerveau entre mâle et femelle. En d’autres termes, le cerveau se développe selon les caractéristiques d’un genre (mâle par exemple), mais le corps prend les caractéristiques physiques de l’autre genre (femelle par exemple). Cette condition apparaît dès les premiers stades de vie embryonnaire et est souvent révélée au moment de l’entrée dans l’adolescence. D’autres sources affirment que Wegener souffrait plutôt du Syndrome de Klinefelter, caractérisé par la présence d’un chromosome X supplémentaire (XXY au lieu de XY ou XX).

Lire la suite

Finlande : une campagne de l’église contre l’homosexualité fait scandale


L’église Luthérienne de Finlande vient de diffuser une campagne vidéo contre l’homosexualité qui met en scène « l’histoire d’Anni » (Annin tarina), une jeune femme qui explique comment la foi l’a aidée à ne plus être bisexuelle (vidéo ci-dessus). Dans cette vidéo, Anni compare sa situation à celle d’un meutrier repenti. Aussitôt, de nombreuses personnes ont mis fin à leur adhésion à l’Église Luthérienne, via le service en ligne Eroakirkosta.fi révervé à cet effet. Alors qu’à cette époque de l’année, le service enregistre en moyenne 50 résignations par jour, mardi dernier, il en comptabilisait 10 fois plus. En ce moment, c’est une désinscription par minute.

Lire la suite

Norvège : les demandeurs d’asile doivent regarder un film sur les homosexuels

En Norvège, lors leur processus de demande d’asile, les réfugiés doivent regarder un film sur les homosexuels, spécialement commandité par le Directoire de l’Immigration. En effet, le pays veut mettre l’accent sur le fait que l’homosexualité est acceptée. La réalisatrice, Mari Finnestad, explique : « Nous voulons montrer que l’homosexualité est normale. Si vous voulez vivre en Norvège et faire partie de la société norvégienne, vous devez accepter cela. »

Le film est disponible en 13 langues, et raconte l’histoire d’immigrés homosexuels et d’un couple femmes homosexuelles avec des enfants.

Par Marie-Sophie Germain
Source : DR

Suède : des élèves doivent faire une dissertation sur leurs fantasmes sexuels


A l’école de Kastanje, à Tomelilla dans le sud de la Suède, le professeur de suédois Maria Ahnlund a demandé à sa classe de 8 élèves de 14 ans de rédiger une dissertation sur leurs expériences ou fantasmes sexuels. Dans ce devoir était intitulé « La Première Fois » (Första gången), les élèves devaient imaginer qu’ils discutaient avec un ami proche à propos de leurs relations sexuelles passées, de leurs fantasmes, de leur première fois ou de comment ils espéraient que se passerait leur première fois. Afin d’obtenir une bonne note, les élèves devaient écrire un texte d’au moins une demi page, qui soit remplie de « passion ».

Cette demande incongrue a mis tellement d’élèves mal à l’aise qu’ils se sont confiés à leurs parents. L’un d’entre eux commente : « Peuvent-ils vraiment faire ca ? En tant que parent, cela ne me semble pas légitime, et ce qui m’énerve c’est qu’il s’agit d’un devoir de suédois qui est noté. » Un autre parent avoue être dégoûté : « juste l’idée qu’un professeur demande à des enfants de parler leurs fantasmes sexuels me rend malade. »

Lire la suite