Des femmes suédoises inséminées avec le sperme d’un donneur atteint d’une maladie génétique rare

Branle-bas de combat à la banque de sperme danoise Nordic Cryobank : des femmes suédoises y auraient été inséminées avec la semence d’un donneur porteur d’une maladie génétique rare, la neurofibromatose de type 1 (maladie de Recklinghausen). Rappelons que le sperme danois est très populaire auprès des étrangères qui souhaitent devenir maman grâce à un donneur anonyme.

Selon Peter Bower, un représentant de Nordic Cryobank, il est en effet très probable que des femmes suédoises aient bénéficié de ce sperme défectueux, étant donné que ce sont en majorité des Suédoises qui viennent se faire inséminer au Danemark. « Nous avons livré ce sperme à entre 10 et 15 cliniques danoises, mais nous ne savons pas s’il a beaucoup été utilisé ou non ». Jusqu’à maintenant, il a été établi que 9 enfants ont été concus avec ce sperme, et ceux-ci ont 50% de chance de développer la maladie. Ni le donneur ni la banque de sperme n’étaient au courant.

Lire la suite

Danemark : Penkowa destituée de son prix, elle ne veut pas rembourser

Encore un nouveau rebondissement dans ce qu’on appelle désormais « la saga Penkowa ». Souvenez-vous : cette chercheuse de l’université de Copenhague avait été accusée de fraude, fabrication de preuves, falsification, fausses accusations, détournement de fonds, et bien d’autres choses encore. En 2009, alors que le ministre des sciences de l’époque, Helge Sander, était au courant des malversations de Milena Penkowa, il l’avait pourtant recommandée pour le prix Elite Forsk (« les Elites de la Recherche »), qu’elle avait obtenu. Ce prix prestigieux s’accompagnait d’une généreuse donation d’1,1 million de couronnes danoises (soit environ 147 000 euros) dont 900 000 couronnes pour la recherches, et 200 000 couronnes à titre de cadeau personnel. Le recteur de l’université, Ralf Hemmingsen, a récemment reconnu avoir fait une erreur en ayant soutenu la canditature de la chercheuse.

La nouvelle ministre des Sciences, Charlotte Sahl-Madsen vient enfin de destituer Milena Penkowa ce ce prix Elite Forsk. Si les 900 000 couronnes ont – jusqu’à preuve du contraire, tout peut arriver – été utilisés pour la recherche, aucune trace des 200 000 couronnes données à titre personnel. C’est ainsi à l’Université de Copenhague de rendre cette somme au Ministère. « Nous avons cru comprendre que Penkowa ne remboursera rien », a expliqué un représentant de l’administration de l’université, Niels Strandberg Pedersen.

Par Marie-Sophie Germain
Source : The University Post
Photo : Jacob Ehrbahn

Suède : un employé à temps plein aux archives sur les OVNI

En Suède, les Archives du Centre de Recherches sur les OVNI à Norrköping viennent d’engager leur premier employé, avec l’aide financière de l’état. « Il s’agit du tout premier employé, peut-être au monde, qui travaillera à temps plein sur les archives des objets volants non identifiés », commente Clas Svahn, du centre de recherche. Depuis plusieurs dizaines d’années, ces archives compilent sur 325 m2 une des plus grandes collections au monde de supports suédois et internationaux : livres, magazines, rapports, films, images, témoignages, interviews, etc.

Le Centre compte déjà sept employés, qui ont tous été engagés grâce à un programme de réinsertion professionnelle pour les sans-emploi de longue durée. Ce programme a suscité la polémique pour être accusé de fournir aux entreprises des salariés très mal payés.

Par Marie-Sophie Germain
Source : Radio Sverige

Suède : des cerfs-volants sous-marins pour récolter de l’énergie

La société suédoise Minesto, basée à Frölunda, près de Göteborg, est fière de présenter sa nouvelle invention : un cerf-volant sous-marin doté d’une turbine chargée de récolter de l’énergie des vagues et des courants pour la convertir en électricité. La technologie est appellée Deep Green. Le cerf-volant est fixé au fond de l’eau et « vole » dans un mouvement circulaire. L’eau de mer étant 800 fois plus dense que l’air, la turbine peut générer 800 fois plus d’énergie que si elle était dans l’air. De plus, le cerf-volant bouge 10 fois plus vite que la vitesse de l’eau dans laquelle il opère : cela veut dire que plus vite il bouge, plus d’énergie il génère. Selon Minesto, même lorsque l’eau est calme, un seul cerf-volant peut générer 500 kilowatts, ou assez d’énergie pour 300 foyers (vidéo ci-dessous).

Lire la suite

Danemark : Ralf Hemmingsen présente ses excuses à propos du cas Penkowa

Pour la première fois depuis le début de l’affaire qui incrimine Milena Penkowa, la scientifique accusée de nombreux délits, le recteur de l’Université de Copenhague Ralf Hemmingsen vient de présenter ses excuses publiquement. « Je souhaite préciser que l’Université de Copenhague n’a pas, dans ce cas comme dans d’autres, protégé de scientifiques fraudeurs. Cependant, il y a des choses que j’aurais pu faire beaucoup mieux. » a-t-il déclaré au quotidien Politiken.

En effet, en 2009, Ralf Hemmingsen avait soutenu la nomination de Penkowa pour un prix prestigieux (Elite Forsk ou « Elite de la Recherche », avec 1 million de couronnes danoises à la clé), alors qu’il savait déjà qu’elle était impliquée dans une enquête de police. « J’aurais du faire moins attention à son CV et faire plus attention à son éventuel rôle de modèle pour d’autres scientifiques », a-t-il avoué. Il y a deux semaines, il a d’ailleurs lui-même demandé à ce que Penkowa, condammnée à 3 mois de prison, soit destituée de ce titre d’élite de la recherche.

Lire la suite

Danemark : les étrangers devraient faire enregistrer leur ADN

Selon le Parti Populaire Danois, tous les étrangers non-européens devraient faire enregister leur ADN. « Ce sont surtout les hommes – et ceux de pays non-européens – qui sont responsables de la majorité des crimes. C’est un fait, et si le gouvernement n’accepte pas notre proposition, nous essaierons d’obtenir une majorité sans le gouvernement », commente Peter Skaarup, le porte-parole des affaires légales.

Kim Andersen, de la Gauche, s’offusque : « nous ne voulons pas d’une société qui surveille et conrôle tout le monde. Les gens sont considérés libres et innocents jusqu’à preuve du contraire. Peut-être que cela aidera la police à résoudre quelques crimes. Mais l’établissement d’une telle base de données ne doit pas justifier une suspicion générale sur tout le monde. »

Par Marie-Sophie Germain
Source : DR

Danemark : y a-t-il un « PenkowaGate » ?

Comme d’habitude depuis plusieurs mois, la saga Penkowa continue de plus belle. Cette fois-ci, la scientifique accusée de détournement de fonds, fraude, falsification de documents, fausses accusations et bien d’autres choses encore, prétend être la victime d’un complot. Bien que de nombreuses preuves aient été retenues contre elle, la jeune femme a affirmé au quotidien Ekstra Bladet avoir des ennemis dont le seul souhait est de nuire à sa réputation à coup de fausses allégations et de rumeurs, notamment à propos de « promotions canapé ». Elle est même allée jusqu’à dire que « le recteur de l’Université Ralf Hemmingsen n’est qu’un sale rat incapable de prendre une décision parce que certaines personnes essaient de le faire tomber, ce à quoi elles parviendront certainement. »

« Le plus important pour moi c’est ce que mes collègues pensent de mon travail », conclut-elle, en ajoutant que la qualité de ses recherches est extraordinaire et ses résultats de la plus haute importance. En attendant, Penkowa a été destituée de son poste de Professeur à l’Université de Copenhague et est maintenant sans emploi. Qu’importe, la scientifique est persuadée que l’excellence de son travail et de sa réputation lui ouvriront de nombreuses portes à l’étranger.

Par Marie-Sophie Germain
Source : Berlingske
Photo : Kaare Smith, BT