Danemark : quand la suppression de l’historique de Penkowa s’apparente à de la censure communiste

Il y a encore quelques temps, si vous tapiez les mots « Milena Penkowa » dans un moteur de recherche, vous tombiez sur un bon nombre de pages web toutes plus élogieuses les unes que les autres, à propos de cette « éminente scientifique » en neurosciences, une femme surdouée et charismatique qui aime rouler en voiture de sport rouge. Mais les apparences sont trompeuses. Ces derniers mois, la « saga Penkowa » (cliquez sur le lien pour en savoir plus) a defrayé la chronique : il a été prouvé que la très médiatique chercheuse de Copenhague s’est rendue coupable de fraude, de détournements de fonds, de falsification de documents, de fausses accusations, etc.

Aujourd’hui, les personnes qui ont été associées avec elle dans le passé essaient d’en effacer les traces. C’est ainsi que bon nombre de sites mentionnant Penkowa sont en train de supprimer les pages où les textes dans lesquels elle apparaît. A commencer par le site de l’Université de Copenhague (photo ci-dessus), où la scientifique ne figure plus parmi les anciens étudiants du club des livres en 2010. C’est aussi le cas des sites du Ministère des Sciences, d’un programme de cuisine danois, de la Société Danoise des Neurosciences, et de son propre site du Département de Neuroprotection.

Lire la suite

Publicités

Danemark : Penkowa destituée de son prix, elle ne veut pas rembourser

Encore un nouveau rebondissement dans ce qu’on appelle désormais « la saga Penkowa ». Souvenez-vous : cette chercheuse de l’université de Copenhague avait été accusée de fraude, fabrication de preuves, falsification, fausses accusations, détournement de fonds, et bien d’autres choses encore. En 2009, alors que le ministre des sciences de l’époque, Helge Sander, était au courant des malversations de Milena Penkowa, il l’avait pourtant recommandée pour le prix Elite Forsk (« les Elites de la Recherche »), qu’elle avait obtenu. Ce prix prestigieux s’accompagnait d’une généreuse donation d’1,1 million de couronnes danoises (soit environ 147 000 euros) dont 900 000 couronnes pour la recherches, et 200 000 couronnes à titre de cadeau personnel. Le recteur de l’université, Ralf Hemmingsen, a récemment reconnu avoir fait une erreur en ayant soutenu la canditature de la chercheuse.

La nouvelle ministre des Sciences, Charlotte Sahl-Madsen vient enfin de destituer Milena Penkowa ce ce prix Elite Forsk. Si les 900 000 couronnes ont – jusqu’à preuve du contraire, tout peut arriver – été utilisés pour la recherche, aucune trace des 200 000 couronnes données à titre personnel. C’est ainsi à l’Université de Copenhague de rendre cette somme au Ministère. « Nous avons cru comprendre que Penkowa ne remboursera rien », a expliqué un représentant de l’administration de l’université, Niels Strandberg Pedersen.

Par Marie-Sophie Germain
Source : The University Post
Photo : Jacob Ehrbahn

Suède : les Américains pistent des terroristes présumés sans l’autorisation du gouvernement suédois

Un rapport vient tout juste de révéler qu’en 2009, les services américains ont enquêté sur le territoire suédois sans l’autorisation du gouvernement du pays. C’est Säpo, les services secrets suédois, qui a découvert les deux hommes, alors que ceux-ci étaient en train d’essayer de pister des terroristes présumés. Le gouvernement suédois regrette que Washington ne les ai pas informés, tout comme ils n’ont pas informé le Pakistan de l’opération visant Ben Laden. « La Suède est ainsi devenue le siège d’une chasse au terroristes de la part d’une puissance internationale sans que le gouvernement suédois ait été au courant », lit-on dans le rapport.

Le directeur de Säpo a refusé tout commentaire, de même que la ministre de la justice Beatrice Ask et le ministre des affaires étrangères Carl Bildt. Mais le porte-parole de l’ambassade des Etats-Unis, Christopher Dunnett, a essayé de minimiser la situation : « nous avons une excellente coopération avec les autorités suédoises depuis plusieurs années, dont des activités anti-terroristes. » Il a cependant refusé d’en dire plus sur la nature de ces investigations non autorisées : « nous ne faisons pas de commentaires sur des questions de sécurité ».

Lire la suite

Le Danemark va réclamer le Pôle Nord

Le gouvernement danois espère bientôt annoncer officiellement qu’il souhaiterait réclamer la possession du Pôle Nord, selon les informations contenues dans un document secret qui a par la suite été authentifié et publié dans la presse. Auparavant, plusieurs ministres avaient déjà suggéré une telle initiative. Mais si ce projet est adopté, cela sera la première fois que le pays en parle officiellement, comme le commente le journaliste Martin Breum, qui a écrit un livre sur le sujet.

Le Danemark entrera alors en compétition avec d’autres concurrents puisque la Russie, la Norvège, le Canada et les Etats-Unis réclament aussi leur part du gâteau de glace, dont on croît qu’il recouvre 25% des réserves de gaz et de pétrole qui n’ont pas encore été explorées sur notre planète. Pourtant, selon les lois internationales, le Pôle Nord devrait avoir été attribué au Danemark depuis longtemps, parce qu’il fait partie du même plateau continental que le Groenland, un territoire semi-autonome qui est déjà sous la possession du royaume de Danemark. La Ministre des Affaires Etrangères Lene Espersen pense qu’une version finale du projet sera présentée en juin.

Par Marie-Sophie Germain
Source : Politiken, The Blaze
Illustration : Radio Canada

Danemark : mesures préférentielles pour les immigrés des pays riches

Il y a deux semaines, le ministre de l’Intégration danois Søren Pind avait déclaré qu’il serait ravi d’accueillir des étrangers « utiles » à la société danoise, au détriment de ceux qui coûtent trop cher à l’état. Il vient d’aller plus loin dans sa pensée en proposant que l’immigration au Danemark soit facilitée pour les Canadiens, les Américains, Les Néo-Zélandais, les Australiens et les Japonais qui veulent s’installer au Danemark dans le cadre du regroupement familial (pour vivre avec leur conjoint danois). Ainsi, les citoyens de ces pays riches – à condition qu’ils aient une bonne éducation et beaucoup d’argent – n’auraient pas à passer les tests d’immigration, qui consistent en deux examens assez difficiles (langage et culture).

Peter Skaruup, le président du Partir Populaire Danois, explique que « c’est une très bonne idée » : « les problèmes que nous avons avec l’immigration ne viennent pas des Américains ». Ce n’est pas l’avis du porte-parole des Démocrates Henrik Damn Christensen : « le gouvernement et le Parti Populaire pensent qu’il devrait être plus facile de venir ici avec de bons diplômes et beaucoup d’argent. Mais nous parlons de citoyens danois qui tombent amoureux. Maintenant, il vaut mieux mieux tomber amoureux d’un(e) Américain(e) que d’un(e) Brésilien(ne).«  L’organisation danoise Ægteskab Uden Grænser (« Mariage Sans Frontières ») confirme qu’il est « ridicule » de suggérer que les Américains s’intègrent mieux que les citoyens d’autres nationalités.

Par Marie-Sophie Germain
Source : Politiken

Danemark : le contrôle au frontières est rétabli

Après plusieurs semaines de discussions, le Danemark, un des états de la zone Shengen depuis 2001, vient d’annoncer sa décision de rétablir le contrôle aux frontières, dans les aéroports, les ports et les trains intertationaux. Le ministre de l’intégration Søren Pind précise qu’il s’agit de mesures douanières dans le but de lutter contre la criminalité, mais qu’il n’était pas questions de fermer les frontières ni de contrôler tous les passeports en permanence. Selon Lone Dybkjær, porte-parole du parti social libéral et ancienne membre du Parlement européen, cette décision n’est pas réalisable : « nous avons 700 km de côtes et nous ne pouvons pas mettre des douaniers tout le long. » 

Le quotidien de droite Jyllandsposten s’indigne de ces mesures qui font honte au Danemark, et les trouve très humiliantes pour un grand nombre de frontaliers qui traversent chaque jour la frontière pour travailler. C’est le cas pour les Suédois de la région d’Øresund par exemple (photo ci-dessus), qui n’ont qu’à traverser le pont en train ou en voiture deux fois par jour. Le maire de Malmö, Ilmar Reepalu, affirme que le Danemark ne peut pas faire de politique intérieure en détournant les lois et les règles. Guido Westerwelle, le ministre des affaires étrangères allemand, est également très critique. Selon lui l’accord Shengen, qui favorise la libre circulation en Europe, ne doit pas être discuté. Le ministre de l’intérieur allemand, Hans Peter Friedrich a déclairé : « au sein de l’UE, on ne s’isole pas ! »

Par Marie-Sophie Germain
Source : Sujets Danois

Danemark : le restaurant Noma accusé de « fascisme et nazisme »


Dans un article du quotidien Politiken, la chroniqueuse Ulla Holm accuse de fascisme la cuisine du restaurant Noma (meilleur restaurant du monde en 2010 et 2011). Ce type de raisonnement rappelle celui d’Antoine Buéno, qui assimile le mode de vie des Shtroumpfs à une idéologie nazie et communiste (vie en collectivité, grand chef tout puissant, Shtroumpfette aryenne, vilains Shtroumpfs noirs, etc…).

Ainsi, selon Ulla Holm, le fait que Noma se focalise sur la gastronomie nordique excluant d’autres types d’aliments d’origines différentes, est une forme de fascisme : « la nourriture que nous mangeons a toujours été impregnée par l’idéologie et – comme pour l’aménagement paysager des années 70 – aujourd’hui il y a des similitudes frappantes entre le fascisme/nazisme et la nouvelle cuisine moderne d’avant-garde scandinave, dont le principal représentant est le restaurant Noma. »

Lire la suite