Finlande : une webcam permet de découvrir 3 oeufs de balbuzards pêcheurs

C’est avec joie que les internautes ont pu découvrir  il y a quelques jours 3 oeufs dans le nid d’un couple de balbuzards pêcheurs (Pandion haliaetus) à Nauvo en Finlande, grâce à la webcam installée sur le site il y a 5 ans. Cela fait un moment que les ornithologues amateurs surveillent le couple (Tilda et Vasuri). L’année dernière, les mêmes rapaces avaient également nîché à cet endroit mais ne s’étaient pas reproduits. Mais des oisillons sont nés quelques années auparavant, et ont été baptisés Eelis, Elmeri, Aarni et Eliel. Selon Sami Lyytinen, spécialiste en balbuzards, trois est la moyenne d’oeufs pondus par cette espèce.

Par Marie-Sophie Germain
Source : Helsingin Sanomat, Ssaaristomeri
Photo : Hank Golet

Suède : des poulets torturés avant l’abattage


L’Administration Nationale de l’Alimentation en Suède, (Livsmedelsverket) vient de découvrir que des poulets ont fait l’objet de souffrances abominables et illégales dans trois abattoirs du pays : les volatiles ont été ébouillantés et plumés vivants, alors que normalement ils auraient du être abattus avant cette étape. L’agence considère qu’il s’agit une extrême violation des droits des animaux : « ébouillanter et plumer un oiseau alors qu’il est vivant et conscient provoque des douleurs intolérables. »

Le directeur régional de l’agence Thomas Jönsson a révélé que quatres cas avaient été découverts en février, d’après des informations données par des vétérinaires. Il dit ne pas comprendre pourquoi ces quatres actes de torture ont été commis le même mois, car cette « méthode » n’est pas sensée augmenter la cadence de production par exemple. En temps normal, les volailles sont d’abord électrocutées dans de l’eau, puis saignées, avant d’être, une fois mortes, ébouillantées et plumées. Bjorn Elb, de l’un des abattoirs incriminés, Torsåsens Fågelprodukter, a déclaré que l’équipe a été informée : « nous avons une tolérance zéro pour ce genre de choses. »

Par Marie-Sophie Germain
Source : The Local

Danemark : un tueur de cygnes sévit à Copenhague


Les corps de 30 cygnes tuberculés (Cygnus olor), une espèce emblématique du Danemark, ont été trouvés près des lacs de Copenhague en février. La majorité d’entre eux venaient du lac Peblinge, qui se situe entre le pont de la Reine Louise et le début d’Åboulevard. Le résultat d’une autopsie réalisée sur l’une de ces victimes par l’Institut Vétérinaire National à Aarhus indiquent que l’oiseau est mort des suites d’une infection ayant entraîné un empoisonnement sanguin.

Knud Flensted, biologiste partenaire de l’Association Ornithologique Danoise (DOF), explique que ces oiseaux était bien développés et bien nourris, ce qui exclut un décès causé par le froid ou la faim. Etant donné que la majorité des cygnes sont morts la même semaine, le spécialiste pense que la piste criminelle par empoisonnement intentionnel est la seule hypothèse plausible. En attendant que l’enquête suive son cours, espérons que ce drame ne se reproduira plus et ne touchera pas les 4 500 autres couples de cynes tuberculés qui vivent au Danemark.

Par Marie-Sophie Germain
Source : The Copenhagen Post

Suède : un homme capture et garde illégalement 14000 oiseaux sauvages

Dans la ville d’Hudiksvall, sur la côte est de la Suède, un homme de 40 ans vient d’être accusé de chasse illégale, de cruauté animale et de crime envers des espèces menacées. Depuis 5 ans, ce « collectionneur » passionné d’ornithologie avait capturé près de 14 000 oiseaux sauvages – dont des espèces menacées d’extinction – et les maintenait en cage dans des conditions sanitaires dramatiques. Des fichiers informatiques ont également été saisies, où les 13 983 oiseaux et oeufs étaient soigneusement répertoriés.

C’est en juin dernier que la police a été alertée sur les étranges habitudes du coupable, à la suite d’une plainte anonyme. Quand la police est arrivée sur les lieux, elle a trouvé des centaines d’oiseaux vivants mais aussi morts (photo ci-dessus), ainsi qu’un vison européen et un putois enfermés dans une véranda.

Lire la suite

Suède : les oiseaux mystérieusement tombés du ciel sont morts de violence externe


Des tests effectués par l’Institut Vétérinaire National indiquent que les 50 à 100 oiseaux – des choucas – qui sont morts mystérieusement à Falköping, dans le sud-est de Göteborg, ont été victimes de « violence externe », conduisant à une hémorragie interne.

Il n’y a pas de signes d’infection, de maladie, ni d’épidémie, selon la spécialiste Marianne Elvander. On ne sait toujours pas pourquoi les oiseaux sont morts, mais d’autres spécialistes ont émis l’hypothèse que ce sont les feux d’artifices tirés au Nouvel An (tradition danoise), qui pourraient avoir blessé les oiseaux.

Lire la suite