Islande : un nouveau parfum volcanique

L’année dernière, la maison islandaise Gydja Collection avait lancé son premier parfum féminin, « EFJ Eyjafjajökull », composé en partie à partir d’eau et de glace du glacier du même nom et fabriqué à Grasse, dans le sud de la France. Devant le succès de cette étonnante fragrance et pour répondre aux nombreuses demandes, la créatrice Sigrun Lilja Gudsjondottir a eu l’idée d’en réaliser un autre pour les hommes, qui soit synonyme de puissance et de force, et dont le but est de libérer le feu qui est en nous. Le nom du nouveau parfum masculin, « VJK Vatnajökull »,  s’inspire donc de celui du plus grand glacier d’Europe, qui recouvre le volcan Grimsvötn récemment entré en éruption. « Nous avons commencé la production il y a quelques mois, avant qu’on puisse voir quelconque signe d’une reprise d’activité du volcan sous le Vatnajökull », précise la créatrice.

Par Marie-Sophie Germain
Source : Ice News

Islande : c’est au tour du Grimsvötn de cracher ses cendres

Tout juste un an aprés l’éruption de l’Eyjafjöll qui avait paralysé le ciel européen, c’est au tour du volcan Grimsvötn d’entrer en éruption. Situé sous le plus grand glacier d’Europe, le Vatnajökull, le volcan n’a pas encore révélé tous ses secrets. Des scientifiques de l’Université d’Islande ont estimé que samedi le Grimsvötn produisait 10 000 tonnes de cendres, de fumée, de lave et de vapeur par seconde (entre 2 000 et 5 000 aujourd’hui), visibles dans un panache de 10 km de haut. Le nuage de cendres pourrait circuler au dessus de la Norvège dès aujourd’hui, pour atteindre la Suède demain, et les côtes britanniques dans le courant de la semaine.

Par Marie-Sophie Germain
Source : The Local, Ice News

Suède : la police découvre de macabres pièges à ours

Dans le nord de la Suède, la police enquête actuellement sur une nouvelle technique utilisée pour tuer des ours. Il semblerait en effet que des braconneurs d’un nouveau genre utilisent comme appât un matelas en mousse imbibé de sang : une fois que l’ours en a mangé une partie, l’animal meurt dans d’horribles souffrances des suites d’une occlusion intestinale.

Erik Kummu, de la police de Norrbotten, ne comprend pas : « on se demande comment quelqu’un peut être cruel au point d’infliger une telle souffrance qui peut durer des semaines ». La police a repéré les traces du véhicule qui a servi à transporter le matelas et un hélicoptère continue de patrouiller au dessus de la zone dans l’espoir de trouver les criminels. Ceux-ci seront accusés de chasse illégale et de cruauté animale aggravée.

Par Marie-Sophie Germain
Source : The Local

Finlande : une webcam permet de découvrir 3 oeufs de balbuzards pêcheurs

C’est avec joie que les internautes ont pu découvrir  il y a quelques jours 3 oeufs dans le nid d’un couple de balbuzards pêcheurs (Pandion haliaetus) à Nauvo en Finlande, grâce à la webcam installée sur le site il y a 5 ans. Cela fait un moment que les ornithologues amateurs surveillent le couple (Tilda et Vasuri). L’année dernière, les mêmes rapaces avaient également nîché à cet endroit mais ne s’étaient pas reproduits. Mais des oisillons sont nés quelques années auparavant, et ont été baptisés Eelis, Elmeri, Aarni et Eliel. Selon Sami Lyytinen, spécialiste en balbuzards, trois est la moyenne d’oeufs pondus par cette espèce.

Par Marie-Sophie Germain
Source : Helsingin Sanomat, Ssaaristomeri
Photo : Hank Golet

Danemark : Copenhague accueille 3 millions d’abeilles

Cette semaine, 3 millions d’abeilles vont être installées à Copenhague, dans le but de renforcer la pollinisation des arbres et des fleurs de la ville. C’est l’organisation Bybi (« abeille urbaine ») qui est à l’origine de ce projet. Son directeur, Oliver Maxwell, explique : « beaucoup de gens aujourd’hui pensent que la nature c’est quelque chose qui ne fait pas partie de notre vie quotidienne. Mais il y a une grande biodiversité en ville, le long des voies ferrées, dans les jardins et les parcs, où les abeilles sont essentielles pour le développement de la nature et pour la pollinisation. »

Des projets similaires ont déjà été lancés dans d’autres grandes villes telles que Paris, Londres ou Chicago, où des toits abritent désormais des ruches. A Copenhague, c’est sur ceux de Kongens Nytorv, au Bella Center et au siège de Carlsberg qu’on trouvera cettes petites « fermes urbaines ».

Lire la suite

Suède : une mouche parasite pond dans les yeux

En Suède, une nouvelle menace plane au dessus des innocents promeneurs : une espèce de mouche parasite – l’oestre – qui mime l’apparence et le vol stationnaire du bourdon peut être amenée à confondre vos yeux avec les narines d’un élan… et à y pondre ses oeufs. C’est la mésaventure qui est arrivée à Malin Hallgren, qui s’est retrouvée avec une trentaine d’oeufs injectés dans ses globes oculaires. D’ordinaire, le gros insecte de 2 cm une fois adulte pond dans les narines d’un élan ou un cerf afin que ses larves se nourrissent du mucus produit par l’animal. Malheureusement, il semblerait que les oestres scandinaves se méprennent de plus en plus souvent sur l’identité du futur hôte de leur progéniture.

Dans un article de la revue médicale Läkartidningen, le professeur en entomologie Thomas Jaenson détaille une attaque du même type sur une femme l’automne dernier, dans une forêt du centre de la Suède. Il explique qu’on peut retrouver une trentaine de larves dans les yeux, qui, si elles ne sont pas enlevées, peuvent atteindre une taille de 4 cm. Les victimes, comme cette autre promeneuse finlandaise l’été dernier, racontent toutes que lors de l’attaque, elles ont ressenti la même sensation que si elles s’étaient prises une branche dans la figure. Jaensen recommande de s’éloigner immédiatement de tout insecte ressemblant à un bourdon.

Par Marie-Sophie Germain
Source : The Local
Photo : Niklas Johansson

Suède : des hordes de lemmings périssent sur les routes

Dans la région d’Östersund en Suède, les habitants ont eu la stupeur de voir déferler des hordes de lemmings quittant les montagnes pour se rendre dans des zones plsus sauvages à la recherche de nourriture. Malheureusement, les rongeurs ont été victimes du trafic routier, et des prédateurs. « J’ai du en voir un millier depuis quelques jours. Il y en a partout », déclare Magnus Lundberg, un habitant d’Östersund.

En effet, 2011 est une année à lemmings. Birgit Hörnfeldt, du département de la nature à l’Université des Sciences Agricoles d’Umeå le confirme : « cela a commencé par un « rodent-boom » cet automne ». Les voitures ne sont pas le seul danger auxquel doivent faire face les lemmings. Les chiens et les chats sont également incriminés dans le massacre : « nos chiens mangent les lemmings, et on ne peut pas faire grand chose. Ils en dévorent probablement entre 5 et 10 par jour », regrette Magnus Lundberg.

Par Marie-Sophie Germain
Source : Östersundposten