Suède : deux loups attaquent un chien et le tuent

Dans la région de Stockholm, une femme et son enfant promenaient le chien, quand celui-ci s’est fait attaquer par deux loups, qui ont fini par l’emporter avec eux. « Nous avons trouvé les restes du chien quelques centaines de mètre plus loin », explique Hanna Diitrich Söderman, de l’administration de la ville, en confirmant que les prédateurs sont bel et bien des loups. Les animaux incriminés pourrait être les deux adultes qui vivent entre Norrtälje et Åkersberga, et qui auraient donné naissance à quatre louveteaux il y a un an.

Olof Liberg, spécialiste au Scandinavian Wolf Project, pense que les loups ont avant tout voulu défendre leur territoire. « Ca n’est pas inhabituel », ajoute-t-il. Il poursuit en expliquant que les loups ont probablement percu le chien comme étant un autre loup : « les loups ne supportent pas que d’autres loups passent sur leur territoire. S’ils le peuvent ils essaient de tuer les intrus. Mais ils n’attaquent pas les gens, ils les remarquent à peine. » Ces dernières années, entre 40 et 70 chiens ont été attaqués par des gros prédateurs en Suède, et la moitié en sont morts.

Par Marie-Sophie Germain
Source : The Local

Quand la femme a vu les loups, elle s’est immé

Suède : le gouvernement veut relâcher dans la nature des loups venant de zoos

La polémique sur la chasse et la réintroduction des loups en Suède ne cesse de faire scandale, jour après jour. Hier, le gouvernement suédois annoncait vouloir importer des louveteaux de Finlande pour renforcer la population afin d’éviter la consanguinité… tout en continuant la chasse. On apprend sur le site Radio Sweden que le pays prévoit également de relâcher les loups des zoos !

L’Association Suédoise des Parcs Zoologiques trouve que c’est une bien mauvaise idée. Selon eux, il faudrait d’abord tester à petite échelle les facultés d’adaptation des loups ou louveteaux, en les déplacant ou en les échangeant dans d’autres parcs zoologiques du pays avant de les relâcher dans la nature. Mats Amundin, le directeur de recherche au zoo Kolmården, le plus grand de Suède, confirme que cela peut prendre beaucoup de temps pour préparer un loup en captivité à vivre dans la nature. En effet, un loup qui a l’habitude de l’homme et n’a jamais vécu au contact de loups sauvages aura peu de chances d’être accepté dans une meute.

Par Marie-Sophie Germain
Source : Radio Sweden

Il faut tripler la population de loups scandinaves pour éviter la consanguinité


En Suède, une polémique à propos de la chasse aux loups fait rage. En effet, le gouvernement veut réduire la population de loups à 200. Pourtant, un rapport de scientifiques internationaux, suggère qu’il faudrait justement tripler les effectifs afin d’éviter la consanguinité, qui aurait atteint un niveau alarmant. Ainsi, la population des loups de Suède, Norvège, Finlande et Russie devrait passer de 1 000 à 3 000. Dans un article d’opinion publié dans le quotidien suédois Dagens Nyheter, les experts internationaux en prédateurs Michael Møller Hansen, Liselotte Wesley Andersen, Jouni Aspi et Richard Fredrickson donnent leur point de vue à ce sujet.

Les scientifiques veulent tout d’abord expliquer que la notion de « loups suédois » – ceux qui sont injustement abattus en Suède – n’existe pas. En effet, les loups n’ont pas connaissance des frontières administratives qui existent entre la Suède et la Norvège. Historiquement et génétiquement parlant, la population de loups « nordiques », s’étend de l’ouest de la Norvège à l’est de la Russie. Les loups se déplacant beaucoup, on peut ainsi retrouver les mêmes gènes en Carélie comme sur les hauts-plateaux de Småland. Malheureusement, en raison de l’intervention humaine et de décisions politiques, la population se retrouve fragmentée.

Lire la suite

Brigitte Bardot s’indigne de la chasse aux loups « rétrograde » en Suède


Brigitte Bardot appelle Stockholm à mettre fin à la chasse aux loups en Suède, une pratique déjà sanctionnée par l’Union Européenne. « Comment peut-on à notre époque agir d’une façon aussi rétrograde quand il s’agit d’un pays comme la Suède ? » s’indigne-t-elle. En Suède, la chasse aux loups a été autorisée pour la deuxième année consécutive, afin de réduire la population – qui ne cesse d’augmenter depuis 30 ans – en la limitant à 210 individus.

Dans une lettre adressée au ministre suédois de l’Environnement Andreas Carlgren, la Présidente de la Fondation Brigitte Bardot écrit : « Monsieur le Ministre, je vous en conjure, épargnez ces pauvres créatures en stoppant la chasse et en laissant cette population déjà si fragile se consolider. » L’année dernière, ce sont 27 loups qui ont été abattus, pour un nombre qui atteindra 20 cette année. Il ne reste plus qu’un seul loup à abattre avant que la chasse ne se termine le 15 février.

Par Marie-Sophie Germain
Source : The Local

Finlande : la population de loup décline à cause de la chasse illégale


Alors que la Finlande comptait près de 180 loups l’année dernière, ce nombre est descendu à moins de 150 cette année, selon des recherches de l’Institut Finlandais pour la Pêche et la Chasse. La chasse illégale serait responsable de cette baisse importante. Le chercheur Samuli Heikkinen confirme : « Il est clair que des gens tuent plusieurs douzaines de loups chaque année. Si nous mettons à part les morts causées par le traffic routier ou les morts de cause naturelle, nous n’avons pas d’autres options. »

L’Association des Chasseurs Finlandais estime pourtant qu’il y avait 300 loups en Finlande l’année dernière, soit 2 fois plus que le nombre donné par l’Institut. Samuli Heikkinen affirme que ces chiffres sont erronés, parce que les chasseurs compteraient les mêmes pistes plusieurs fois.

Par Marie-Sophie Germain
Source : Yle