Danemark : le restaurant Noma accusé de « fascisme et nazisme »


Dans un article du quotidien Politiken, la chroniqueuse Ulla Holm accuse de fascisme la cuisine du restaurant Noma (meilleur restaurant du monde en 2010 et 2011). Ce type de raisonnement rappelle celui d’Antoine Buéno, qui assimile le mode de vie des Shtroumpfs à une idéologie nazie et communiste (vie en collectivité, grand chef tout puissant, Shtroumpfette aryenne, vilains Shtroumpfs noirs, etc…).

Ainsi, selon Ulla Holm, le fait que Noma se focalise sur la gastronomie nordique excluant d’autres types d’aliments d’origines différentes, est une forme de fascisme : « la nourriture que nous mangeons a toujours été impregnée par l’idéologie et – comme pour l’aménagement paysager des années 70 – aujourd’hui il y a des similitudes frappantes entre le fascisme/nazisme et la nouvelle cuisine moderne d’avant-garde scandinave, dont le principal représentant est le restaurant Noma. »

Lire la suite

Publicités

Danemark : Noma est-il vraiment le meilleur restaurant du monde ?

Alors que le restaurant Noma, dirigé par le chef René Redzepi, vient d’être élu pour la seconde année consécutive meilleur restaurant du monde, des critiques internationaux se posent des questions sur la légitimité des votes et du concours, réalisé par la société San Pellegrino. Le Los Angeles Times par exemple, affirme que personne ne peut prendre cette liste des 50 meilleurs établissements de la planète au sérieux : « meilleur restaurant du monde ? Dans le monde entier ? On se demande combien de votants ont réellement mangé là-bas, étant donné qu’il n’y a que 50 couverts, et qu’après tout, c’est au Danemark. On se demande aussi combien de ces restaurants servent de la San Pellegrino. »

Mais comment fonctionne l’attribution de ce prix « prestigieux » qui commence à faire grincer des dents ? Pour cette compétition, la planète est divisée en 27 régions, qui ont chacune un responsable prenant en charge 30 jurés : des chefs, des journalistes, des restaurateurs, des critiques gastronomiques ou des fines bouches. Ces 837 jurés doivent voter pour 7 restaurants dans lesquels ils ont mangé pendant les 18 derniers mois, dont 3 en dehors de leur région attitrée. Malheureusement, on a pu voir qu’en 2010 par exemple, la liste n’incluait que 8 établissements pour l’Asie, l’Afrique et l’Amérique Latine…

Lire la suite

Danemark : Noma une fois de plus élu meilleur restaurant du monde !


Pour la deuxième année consécutive, le restaurant danois Noma a été élu meilleur restaurant du monde pour 2011 par un comité de chefs, critiques gastronomiques et restaurateurs. A la 2è et 3è places du classement, on retrouve deux restaurants espagnols. L’établissement britannique The Fat Duck, a chuté à la 5è place, et la France se situe en 9è place avec Le Chateaubriand.

Le chef de Noma, René Redzepi, est venu partager sa joie avec ses collègues lors de la cérémonie. Cependant, de nombreux gastronomes danois et internationaux ne comprennent toujours pas pourquoi Noma n’a pas obtenu de 3è étoile Michelin.

Lire la suite

Suède : une récompense pour les cochons à la queue en tire-bouchon ?

Selon le professeur Bo Algers, de l’Université des Sciences Agricoles de Suède, la queue en tire-bouchon des cochons est un gage de qualité, un signe que l’animal a été bien traité. Lui et plusieurs experts proposent ainsi d’offrir une récompense financière aux éleveurs dont les animaux présentent cette particularité. En effet, dans la production de porc suédoise, c’est malheureusement la quantité qui l’emporte sur la qualité. Le ministre de l’agriculture Eskil Erlandsson est d’ailleurs en trains d’enquêter sur la possibilité d’utiliser des financements pour aider les fermiers suédois, et leur faisabilité par rapport aux règles de l’Union Européenne.

Par Marie-Sophie Germain
Source : Radio Sverige

Danemark : un goût amer pour la haute gastronomie

Les chefs et fins gastronomes s’attendaient – légitimement – à une poussière d’étoiles sur les restaurants de Copenhague, mais il en fut autrement. Alors que Noma a été élu meilleur restaurant du monde en 2010 en détrônant la cuisine moléculaire d’El Bulli, et que le chef Rasmus Kofoed vient de remporter le prestigieux Bocuse d’Or 2011, c’est un goût amer que laisse l’attribution des nouvelles étoiles du Guide Michelin pour sa 30è édition de 2011 : Noma n’a pas obtenu de 3è étoile, et Rasmus Kofoed n’a rien gagné, alors qu’il était justement considéré comme une star montante de la gastronomie scandinave.

Par ailleurs, deux restaurants de Copenhague, Bo Bech et MR (maintenant à vendre), se sont vus retirer leur première étoile. Personne ne comprend pourquoi des établissements mondialement reconnus, dont certains célébrés par des institutions francaises telles que le concours Bocuse n’ont pas recu les honneurs du Guide, dont le rôle est pourtant d’informer et de récompenser les meilleurs artisans de la haute-cuisine.

Par Marie-Sophie Germain
Source : Information, Canoë
Photo : Noma, Søren Wesseltoft

Danemark : silence autour du halal

Une étude supervisée par l’hebdomadaire Søndagavisen vient de révéler qu’1/3 des Danois pense que l’abattage selon le rite halal devrait être interdit, afin de respecter le bien-être animal. Il faut savoir qu’au Danemark, près de 100% des poulets sont halal, parce que la plupart des volailles sont exportées vers les pays musulmans. Pourtant, la majorité de la population danoise est chrétienne ou athée et consomme cette viande.

Alors que 96% des Danois mangent régulièrement du poulet, 67% ne sont pas au courant qu’il s’agit de poulet halal. En effet, le signalement du mode d’abattage sur l’étiquette n’est pas obligatoire et rares sont les marques qui le mentionnent. Le Conseil des Consommateurs Danois (DCC) pense qu’il n’y aura malheureusement pas de nouvelle régulation pour changer cela : « il y aura peut-être un débat sur le bien-être animal durant l’abattage, mais le Conseil de l’Éthique Animale a donné le feu vert pour l’abattage halal », explique la porte-parole du DCC, Camilla Udsen.

Par Marie-Sophie Germain
Source : JP

Finlande : les autorités sanitaires testent le niveau de radiation de la nourriture importée depuis le Japon

L’agence des Autorités Sanitaires Finlandaise vient d’annoncer que tous les aliments récemment importés depuis le Japon seraient testés, afin de dépister un éventuel taux de radiations, suite à l’incident nucléaire du réacteur de Fukushima. C’est surtout la sauce soja et le poisson qui sont en ligne de mire. Les résultats des premiers tests seront révélés jeudi prochain, et la Finlande recommande vivement aux autres états européens de suivre son exemple.

Par Marie-Sophie Germain
Source : Yle