Danemark : quand la suppression de l’historique de Penkowa s’apparente à de la censure communiste

Il y a encore quelques temps, si vous tapiez les mots « Milena Penkowa » dans un moteur de recherche, vous tombiez sur un bon nombre de pages web toutes plus élogieuses les unes que les autres, à propos de cette « éminente scientifique » en neurosciences, une femme surdouée et charismatique qui aime rouler en voiture de sport rouge. Mais les apparences sont trompeuses. Ces derniers mois, la « saga Penkowa » (cliquez sur le lien pour en savoir plus) a defrayé la chronique : il a été prouvé que la très médiatique chercheuse de Copenhague s’est rendue coupable de fraude, de détournements de fonds, de falsification de documents, de fausses accusations, etc.

Aujourd’hui, les personnes qui ont été associées avec elle dans le passé essaient d’en effacer les traces. C’est ainsi que bon nombre de sites mentionnant Penkowa sont en train de supprimer les pages où les textes dans lesquels elle apparaît. A commencer par le site de l’Université de Copenhague (photo ci-dessus), où la scientifique ne figure plus parmi les anciens étudiants du club des livres en 2010. C’est aussi le cas des sites du Ministère des Sciences, d’un programme de cuisine danois, de la Société Danoise des Neurosciences, et de son propre site du Département de Neuroprotection.

Lire la suite

Publicités

Danemark : Penkowa destituée de son prix, elle ne veut pas rembourser

Encore un nouveau rebondissement dans ce qu’on appelle désormais « la saga Penkowa ». Souvenez-vous : cette chercheuse de l’université de Copenhague avait été accusée de fraude, fabrication de preuves, falsification, fausses accusations, détournement de fonds, et bien d’autres choses encore. En 2009, alors que le ministre des sciences de l’époque, Helge Sander, était au courant des malversations de Milena Penkowa, il l’avait pourtant recommandée pour le prix Elite Forsk (« les Elites de la Recherche »), qu’elle avait obtenu. Ce prix prestigieux s’accompagnait d’une généreuse donation d’1,1 million de couronnes danoises (soit environ 147 000 euros) dont 900 000 couronnes pour la recherches, et 200 000 couronnes à titre de cadeau personnel. Le recteur de l’université, Ralf Hemmingsen, a récemment reconnu avoir fait une erreur en ayant soutenu la canditature de la chercheuse.

La nouvelle ministre des Sciences, Charlotte Sahl-Madsen vient enfin de destituer Milena Penkowa ce ce prix Elite Forsk. Si les 900 000 couronnes ont – jusqu’à preuve du contraire, tout peut arriver – été utilisés pour la recherche, aucune trace des 200 000 couronnes données à titre personnel. C’est ainsi à l’Université de Copenhague de rendre cette somme au Ministère. « Nous avons cru comprendre que Penkowa ne remboursera rien », a expliqué un représentant de l’administration de l’université, Niels Strandberg Pedersen.

Par Marie-Sophie Germain
Source : The University Post
Photo : Jacob Ehrbahn

Danemark : le danois trop difficile à apprendre, même pour les Danois

En Croatie, un enfant de 15 mois est capable de comprendre environ 150 mots, alors qu’un enfant danois du même âge n’en comprend que 84. Comme l’indique la linguiste Dorthe Bleses, ca n’est pas parce que les enfants du pays d’Andersen sont moins intelligents, mais parce que leur langage comporte beaucoup trop de voyelles.

En danois, les voyelles « officielles » sont au nombre de 9 : a, e, i, o, u, æ, ø, å et y. Mais le souci commence quand les Danois parlent, puisqu’en réalité il existe 40 sonorités de voyelles différentes. En effet, même les sons des consonnes peuvent se transformer en voyelles, et la même voyelle peut sonner différemment, selon sa place dans le mot et l’intonation de la phrase… De plus, beaucoup de Danois mangent la fin de leurs mots (un phénomène appelé élision), ce qui rend encore plus difficile la compréhension et l’apprentissage.

Lire la suite

C’est en Norvège qu’il fait bon être maman

L’organisation humanitaire Save The Children vient de donner les résultats de son enquête annuelle sur les pays où les mamans et les enfants sont les mieux traités en matière de santé, d’éducation ou de considérations économiques. C’est la Norvège qui remporte la première place ! Elle est suivie de l’Australie, puis de l’Islande, la Suède et le Danemark. La France se situe en 1oè position, et c’est l’Afghanistan que l’on retrouve en dernière place, juste après le Niger.

Par Marie-Sophie Germain
Source : Save The Children

Danemark : le petit prince Christian sera le premier membre de la famille royale à aller à l’école publique

Le Prince Frededik et la Princesse Mary de Danemark l’ont décidé : leur fils Christian, ira à l’école publique ! C’est contraire à la tradition, qui veut que les enfants de la famille royale de Danemark bénéficient d’une éducation en institut privé. Christian, 5 ans, sera le premier membre de la famille royale à aller à l’école publique. Ses parents souhaitent qu’il soit élévé « aussi normalement que possible », dans une optique égalitaire. Christian entrera donc cet automne à l’école Tranegårdskolen de Gentofte, dans une banlieue chic de Copenhague. L’école compte environ 500 élèves, dont 25 maximum par classe. Sur le site de l’école, qui remercie le couple royal de lui faire confiance, on peut lire : « comme c’est le cas avec tous les autres enfants de Gentofte, nous ferons de notre mieux pour respecter les attentes des parents. »

Par Marie-Sophie Germain
Source : The Copenhagen Post

Danemark : Ralf Hemmingsen présente ses excuses à propos du cas Penkowa

Pour la première fois depuis le début de l’affaire qui incrimine Milena Penkowa, la scientifique accusée de nombreux délits, le recteur de l’Université de Copenhague Ralf Hemmingsen vient de présenter ses excuses publiquement. « Je souhaite préciser que l’Université de Copenhague n’a pas, dans ce cas comme dans d’autres, protégé de scientifiques fraudeurs. Cependant, il y a des choses que j’aurais pu faire beaucoup mieux. » a-t-il déclaré au quotidien Politiken.

En effet, en 2009, Ralf Hemmingsen avait soutenu la nomination de Penkowa pour un prix prestigieux (Elite Forsk ou « Elite de la Recherche », avec 1 million de couronnes danoises à la clé), alors qu’il savait déjà qu’elle était impliquée dans une enquête de police. « J’aurais du faire moins attention à son CV et faire plus attention à son éventuel rôle de modèle pour d’autres scientifiques », a-t-il avoué. Il y a deux semaines, il a d’ailleurs lui-même demandé à ce que Penkowa, condammnée à 3 mois de prison, soit destituée de ce titre d’élite de la recherche.

Lire la suite

Deux Suédoises parmi les victimes de l’incendie à Paris

Le 14 avril dernier, un terrible incendie a eu lieu à Paris, dans un immeuble du XXè arrondissement. Le drame est survenu vers 3 h du  matin, et a fait plusieurs morts et de nombreux blessés. Parmi les victimes se trouvaient deux Suédoises, Lisa Asberg et Felicia Holm, qui étudiaient la civilisation francaise à la Sorbonne. Le directeur de Sciences-Po, Richard Descoings, déplore aussi la perte d’autres étudiantes étrangères, comme Jasmine Jahanshahi (Californie), Louise Brown (Australie). Une autre étudiante de Sciences-Po, Grace Flott, de Seattle, est encore à l’hôpital.

Par Marie-Sophie Germain
Source : The Local
Photo : AFP