Suède : la police découvre de macabres pièges à ours

Dans le nord de la Suède, la police enquête actuellement sur une nouvelle technique utilisée pour tuer des ours. Il semblerait en effet que des braconneurs d’un nouveau genre utilisent comme appât un matelas en mousse imbibé de sang : une fois que l’ours en a mangé une partie, l’animal meurt dans d’horribles souffrances des suites d’une occlusion intestinale.

Erik Kummu, de la police de Norrbotten, ne comprend pas : « on se demande comment quelqu’un peut être cruel au point d’infliger une telle souffrance qui peut durer des semaines ». La police a repéré les traces du véhicule qui a servi à transporter le matelas et un hélicoptère continue de patrouiller au dessus de la zone dans l’espoir de trouver les criminels. Ceux-ci seront accusés de chasse illégale et de cruauté animale aggravée.

Par Marie-Sophie Germain
Source : The Local

Islande : la loi concernant la possession d’animaux de compagnie s’assouplit

En Islande, si vous désirez avoir un chat ou un chien alors que vous vivez dans un immeuble, il vous faut obtenir par écrit l’accord de tous les résidents de l’immeuble. Cela veut dire que si une seule personne n’est pas d’accord, vous n’avez pas le droit d’accueillir un animal, ou d’emménager si vous avez un animal. Comme on peut l’imaginer, cette loi posait malheureusement beaucoup de problèmes. Le gouvernement islandais vient donc de l’assouplir : désormais, il suffira que seulement les 2/3 des résidents soient d’accord.
Par ailleurs, les personnes aveugles ou handicapées nécessitant l’assistance d’un chien échapperont à cette règle. Dans le passé, il est arrivé plusieurs fois que des aveugles n’aient pas le droit d’avoir un chien-guide parce qu’un de leur voisin avait refusé !

Par Marie-Sophie Germain
Source : Ice News

Danemark : des politiciens espèrent de nouvelles lois contre la zoophilie

Il y a quelques jours, un programme de la chaîne de télévision danoise TV2 sur la zoophilie a suscité un nouveau débat dans la classe politique. Il faut savoir qu’au Danemark, il n’existe pas de loi générique contre cette pratique, ce à quoi le Parti Populaire Danois aimerait remédier. « Il est évident qu’on ne peut pas avoir un état dans lequel les gens qui veulent assouvir leurs pulsions zoophiles ont le droit d’entrer chez des particuliers pour violer leurs animaux sans être pénalisés », s’insurge Marlene Harspsøe, la porte-parole du Parti Populaire pour les questions de défense animale.

La politicienne vient de lancer un appel au ministre de la justice Lars Barfoed, demandant l’interdiction totale des pratiques sexuelles avec des animaux. En 2006, le parti-populaire avait déjà lancé un referendum, et en 2010, un ancien membre du parti, Christian H. Hansen avait présenté un projet de loi. Malheureusement, Lars Boarfoed avait répondu que les législations actuelles étaient suffisantes.

Lire la suite

Finlande : moins de grandes oreilles dans les parcs

En Finlande, les villes d’Helsinki et Espoo connaissent un « rabbit-boom » depuis quelques années. Il est difficile d’évaluer le nombre de lagomorphes dans la capitale, mais, à Espoo on estime qu’ils seraient environ 300 lapins urbains à batifoler dans les parcs. Chaque année, Helsinki dépense environ 300 000 euros pour se débarrasser de ces animaux considérés comme nuisibles. Il semblerait que les efforts des chasseurs aient porté leurs fruits, puisque la population s’est considérablement réduite.

Par Marie-Sophie Germain
Source : Yle
Photo : Yle

Suède : une récompense pour les cochons à la queue en tire-bouchon ?

Selon le professeur Bo Algers, de l’Université des Sciences Agricoles de Suède, la queue en tire-bouchon des cochons est un gage de qualité, un signe que l’animal a été bien traité. Lui et plusieurs experts proposent ainsi d’offrir une récompense financière aux éleveurs dont les animaux présentent cette particularité. En effet, dans la production de porc suédoise, c’est malheureusement la quantité qui l’emporte sur la qualité. Le ministre de l’agriculture Eskil Erlandsson est d’ailleurs en trains d’enquêter sur la possibilité d’utiliser des financements pour aider les fermiers suédois, et leur faisabilité par rapport aux règles de l’Union Européenne.

Par Marie-Sophie Germain
Source : Radio Sverige

Danemark : silence autour du halal

Une étude supervisée par l’hebdomadaire Søndagavisen vient de révéler qu’1/3 des Danois pense que l’abattage selon le rite halal devrait être interdit, afin de respecter le bien-être animal. Il faut savoir qu’au Danemark, près de 100% des poulets sont halal, parce que la plupart des volailles sont exportées vers les pays musulmans. Pourtant, la majorité de la population danoise est chrétienne ou athée et consomme cette viande.

Alors que 96% des Danois mangent régulièrement du poulet, 67% ne sont pas au courant qu’il s’agit de poulet halal. En effet, le signalement du mode d’abattage sur l’étiquette n’est pas obligatoire et rares sont les marques qui le mentionnent. Le Conseil des Consommateurs Danois (DCC) pense qu’il n’y aura malheureusement pas de nouvelle régulation pour changer cela : « il y aura peut-être un débat sur le bien-être animal durant l’abattage, mais le Conseil de l’Éthique Animale a donné le feu vert pour l’abattage halal », explique la porte-parole du DCC, Camilla Udsen.

Par Marie-Sophie Germain
Source : JP