Le régime amincissant Xtravaganza fait des victimes en Scandinavie

Depuis une quinzaine d’annés en Suède (et désormais en Norvège, en Finlande et au Danemark), un concept fait fureur chez ceux et celles qui veulent maigrir : Xtravaganza. Sous ce nom excentrique se cache en fait un programme qui allie entraînement sportif et régime amincissant drastique, prônant un total changement de style de vie dans une optique holistique. Pour environ 20 euros par semaine, chaque participant se rend dans un centre et peut choisir entre 3 programmes et 3 niveaux d’intensité, selon le temps à consacrer au programme et le nombre de kilos à perdre.

Côté régime, il faut se nourrir de sachets de soupes ou de milk-shakes à raison de moins de 500 calories par jour. Selon les témoignages des abonnés à cette méthode, les résultats sont rapides et spectaculaires. Mais de nombreux professionnels de santé viennent d’alerter le siège de la société en Suède – qui compte 140 centres – que cette extrême restriction sur le long terme peut entraîner de graves problèmes de santé. En effet, dans ce pays, plusieurs femmes ont du être hospitalisées pour cause d’intoxication, de lésions à plusieurs organes et de sérieux problèmes digestifs.

Par Marie-Sophie Germain
Source : Yle

Publicités

Danemark : Noma est-il vraiment le meilleur restaurant du monde ?

Alors que le restaurant Noma, dirigé par le chef René Redzepi, vient d’être élu pour la seconde année consécutive meilleur restaurant du monde, des critiques internationaux se posent des questions sur la légitimité des votes et du concours, réalisé par la société San Pellegrino. Le Los Angeles Times par exemple, affirme que personne ne peut prendre cette liste des 50 meilleurs établissements de la planète au sérieux : « meilleur restaurant du monde ? Dans le monde entier ? On se demande combien de votants ont réellement mangé là-bas, étant donné qu’il n’y a que 50 couverts, et qu’après tout, c’est au Danemark. On se demande aussi combien de ces restaurants servent de la San Pellegrino. »

Mais comment fonctionne l’attribution de ce prix « prestigieux » qui commence à faire grincer des dents ? Pour cette compétition, la planète est divisée en 27 régions, qui ont chacune un responsable prenant en charge 30 jurés : des chefs, des journalistes, des restaurateurs, des critiques gastronomiques ou des fines bouches. Ces 837 jurés doivent voter pour 7 restaurants dans lesquels ils ont mangé pendant les 18 derniers mois, dont 3 en dehors de leur région attitrée. Malheureusement, on a pu voir qu’en 2010 par exemple, la liste n’incluait que 8 établissements pour l’Asie, l’Afrique et l’Amérique Latine…

Lire la suite

Danemark : Noma une fois de plus élu meilleur restaurant du monde !


Pour la deuxième année consécutive, le restaurant danois Noma a été élu meilleur restaurant du monde pour 2011 par un comité de chefs, critiques gastronomiques et restaurateurs. A la 2è et 3è places du classement, on retrouve deux restaurants espagnols. L’établissement britannique The Fat Duck, a chuté à la 5è place, et la France se situe en 9è place avec Le Chateaubriand.

Le chef de Noma, René Redzepi, est venu partager sa joie avec ses collègues lors de la cérémonie. Cependant, de nombreux gastronomes danois et internationaux ne comprennent toujours pas pourquoi Noma n’a pas obtenu de 3è étoile Michelin.

Lire la suite

Danemark : un goût amer pour la haute gastronomie

Les chefs et fins gastronomes s’attendaient – légitimement – à une poussière d’étoiles sur les restaurants de Copenhague, mais il en fut autrement. Alors que Noma a été élu meilleur restaurant du monde en 2010 en détrônant la cuisine moléculaire d’El Bulli, et que le chef Rasmus Kofoed vient de remporter le prestigieux Bocuse d’Or 2011, c’est un goût amer que laisse l’attribution des nouvelles étoiles du Guide Michelin pour sa 30è édition de 2011 : Noma n’a pas obtenu de 3è étoile, et Rasmus Kofoed n’a rien gagné, alors qu’il était justement considéré comme une star montante de la gastronomie scandinave.

Par ailleurs, deux restaurants de Copenhague, Bo Bech et MR (maintenant à vendre), se sont vus retirer leur première étoile. Personne ne comprend pourquoi des établissements mondialement reconnus, dont certains célébrés par des institutions francaises telles que le concours Bocuse n’ont pas recu les honneurs du Guide, dont le rôle est pourtant d’informer et de récompenser les meilleurs artisans de la haute-cuisine.

Par Marie-Sophie Germain
Source : Information, Canoë
Photo : Noma, Søren Wesseltoft