Danemark : quand la suppression de l’historique de Penkowa s’apparente à de la censure communiste

Il y a encore quelques temps, si vous tapiez les mots « Milena Penkowa » dans un moteur de recherche, vous tombiez sur un bon nombre de pages web toutes plus élogieuses les unes que les autres, à propos de cette « éminente scientifique » en neurosciences, une femme surdouée et charismatique qui aime rouler en voiture de sport rouge. Mais les apparences sont trompeuses. Ces derniers mois, la « saga Penkowa » (cliquez sur le lien pour en savoir plus) a defrayé la chronique : il a été prouvé que la très médiatique chercheuse de Copenhague s’est rendue coupable de fraude, de détournements de fonds, de falsification de documents, de fausses accusations, etc.

Aujourd’hui, les personnes qui ont été associées avec elle dans le passé essaient d’en effacer les traces. C’est ainsi que bon nombre de sites mentionnant Penkowa sont en train de supprimer les pages où les textes dans lesquels elle apparaît. A commencer par le site de l’Université de Copenhague (photo ci-dessus), où la scientifique ne figure plus parmi les anciens étudiants du club des livres en 2010. C’est aussi le cas des sites du Ministère des Sciences, d’un programme de cuisine danois, de la Société Danoise des Neurosciences, et de son propre site du Département de Neuroprotection.

Lire la suite

Danemark : Penkowa destituée de son prix, elle ne veut pas rembourser

Encore un nouveau rebondissement dans ce qu’on appelle désormais « la saga Penkowa ». Souvenez-vous : cette chercheuse de l’université de Copenhague avait été accusée de fraude, fabrication de preuves, falsification, fausses accusations, détournement de fonds, et bien d’autres choses encore. En 2009, alors que le ministre des sciences de l’époque, Helge Sander, était au courant des malversations de Milena Penkowa, il l’avait pourtant recommandée pour le prix Elite Forsk (« les Elites de la Recherche »), qu’elle avait obtenu. Ce prix prestigieux s’accompagnait d’une généreuse donation d’1,1 million de couronnes danoises (soit environ 147 000 euros) dont 900 000 couronnes pour la recherches, et 200 000 couronnes à titre de cadeau personnel. Le recteur de l’université, Ralf Hemmingsen, a récemment reconnu avoir fait une erreur en ayant soutenu la canditature de la chercheuse.

La nouvelle ministre des Sciences, Charlotte Sahl-Madsen vient enfin de destituer Milena Penkowa ce ce prix Elite Forsk. Si les 900 000 couronnes ont – jusqu’à preuve du contraire, tout peut arriver – été utilisés pour la recherche, aucune trace des 200 000 couronnes données à titre personnel. C’est ainsi à l’Université de Copenhague de rendre cette somme au Ministère. « Nous avons cru comprendre que Penkowa ne remboursera rien », a expliqué un représentant de l’administration de l’université, Niels Strandberg Pedersen.

Par Marie-Sophie Germain
Source : The University Post
Photo : Jacob Ehrbahn

Suède : les Américains pistent des terroristes présumés sans l’autorisation du gouvernement suédois

Un rapport vient tout juste de révéler qu’en 2009, les services américains ont enquêté sur le territoire suédois sans l’autorisation du gouvernement du pays. C’est Säpo, les services secrets suédois, qui a découvert les deux hommes, alors que ceux-ci étaient en train d’essayer de pister des terroristes présumés. Le gouvernement suédois regrette que Washington ne les ai pas informés, tout comme ils n’ont pas informé le Pakistan de l’opération visant Ben Laden. « La Suède est ainsi devenue le siège d’une chasse au terroristes de la part d’une puissance internationale sans que le gouvernement suédois ait été au courant », lit-on dans le rapport.

Le directeur de Säpo a refusé tout commentaire, de même que la ministre de la justice Beatrice Ask et le ministre des affaires étrangères Carl Bildt. Mais le porte-parole de l’ambassade des Etats-Unis, Christopher Dunnett, a essayé de minimiser la situation : « nous avons une excellente coopération avec les autorités suédoises depuis plusieurs années, dont des activités anti-terroristes. » Il a cependant refusé d’en dire plus sur la nature de ces investigations non autorisées : « nous ne faisons pas de commentaires sur des questions de sécurité ».

Lire la suite

Le Danois Lars von Trier fait scandale au Festival de Cannes

Lors d’une conférence de presse hier au Festival de Cannes pour présenter son nouveau film Melancholia, le réalisateur danois Lars von Trier a suscité l’indignation. Il a avoué « comprendre Hitler » et a conclu par « oui, je suis un nazi » (voir la vidéo ci-dessus). La direction du Festival a déclaré ces propos intolérables et a exlu immédiatement le réalisateur, avec effet immédiat. Même chose avec le restaurant où il aurait du avoir une soirée de gala avec 400 invités, dont le personnel n’a pas voulu le servir. La soirée a du être annulée. Son film en revanche, reste dans la compétition.

Un peu plus tard, Lars von Trier a envoyé un mail à l’agence AFP, où il présente ses excuses : « si j’ai blessé quelqu’un ce matin avec les mots que j’ai prononcés lors de la conférence de presse, je m’excuse sincèrement. Je ne suis pas anti-sémite ou raciste de quelque manière que ce soit, et je ne suis pas non plus un nazi. »

Par Marie-Sophie Germain
Source : Politiken

Suède : la police découvre de macabres pièges à ours

Dans le nord de la Suède, la police enquête actuellement sur une nouvelle technique utilisée pour tuer des ours. Il semblerait en effet que des braconneurs d’un nouveau genre utilisent comme appât un matelas en mousse imbibé de sang : une fois que l’ours en a mangé une partie, l’animal meurt dans d’horribles souffrances des suites d’une occlusion intestinale.

Erik Kummu, de la police de Norrbotten, ne comprend pas : « on se demande comment quelqu’un peut être cruel au point d’infliger une telle souffrance qui peut durer des semaines ». La police a repéré les traces du véhicule qui a servi à transporter le matelas et un hélicoptère continue de patrouiller au dessus de la zone dans l’espoir de trouver les criminels. Ceux-ci seront accusés de chasse illégale et de cruauté animale aggravée.

Par Marie-Sophie Germain
Source : The Local

Danemark : le contrôle au frontières est rétabli

Après plusieurs semaines de discussions, le Danemark, un des états de la zone Shengen depuis 2001, vient d’annoncer sa décision de rétablir le contrôle aux frontières, dans les aéroports, les ports et les trains intertationaux. Le ministre de l’intégration Søren Pind précise qu’il s’agit de mesures douanières dans le but de lutter contre la criminalité, mais qu’il n’était pas questions de fermer les frontières ni de contrôler tous les passeports en permanence. Selon Lone Dybkjær, porte-parole du parti social libéral et ancienne membre du Parlement européen, cette décision n’est pas réalisable : « nous avons 700 km de côtes et nous ne pouvons pas mettre des douaniers tout le long. » 

Le quotidien de droite Jyllandsposten s’indigne de ces mesures qui font honte au Danemark, et les trouve très humiliantes pour un grand nombre de frontaliers qui traversent chaque jour la frontière pour travailler. C’est le cas pour les Suédois de la région d’Øresund par exemple (photo ci-dessus), qui n’ont qu’à traverser le pont en train ou en voiture deux fois par jour. Le maire de Malmö, Ilmar Reepalu, affirme que le Danemark ne peut pas faire de politique intérieure en détournant les lois et les règles. Guido Westerwelle, le ministre des affaires étrangères allemand, est également très critique. Selon lui l’accord Shengen, qui favorise la libre circulation en Europe, ne doit pas être discuté. Le ministre de l’intérieur allemand, Hans Peter Friedrich a déclairé : « au sein de l’UE, on ne s’isole pas ! »

Par Marie-Sophie Germain
Source : Sujets Danois

Ben Laden coûte cher au Danemark, même après sa mort

Selon un rapport de la police, Ben Laden a coûté aux contribuables plus de 10,5 milliards de couronnes danoises (environ 1,5 milliards d’euros), et la vie de 40 soldats danois. Rien que pour la participation du Danemark à la guerre en Afghanistan il a fallu débourser 8 milliards de couronnes. A cela se sont ajoutés 2 milliards pour la guerre en Irak et la lutte contre Al Quaida. L’Agence de l’Intelligence Domestique (PET), estime qu’un demi milliard de couronnes ont également été dépensés pour la lutte contre Ben Laden après les attentats du 11 septembre.

Aujourd’hui, les contribuables danois participent à l’effort des 700 employés de PET, qui s’acharnent à déjouer les nombreuses menaces terroristes contre le Danemark qui se sont multipliées depuis la publication des caricatures du prophète Mahommet dans le quotidien Jyllands-Posten en 2005. L’organisation Europol a averti le Danemark que le risque d’attaques terroristes imminentes était encore plus important maintenant que Ben Laden a été tué. « Sur le court terme, nous pouvons nous attendre à un très gros risque, par vengeance », explique le directeur d’Europol Rob Wainwright. « Nous ne pouvons pas exclure la possibilité que Ben Laden a laissé des instructions sur ce qu’il fallait faire s’il était capturé ou tué ».

Par Marie-Sophie Germain
Source : The Copenhagen Post