Islande : de mystérieuses personnes richissimes veulent acheter la citoyenneté

Le Parlement islandais vient d’avoir la suprise de recevoir directement des demandes de citoyenneté de la part de 10 personnes extrêmement riches, promettant d’investir des millions d’euros dans le domaine de l’énergie renouvelable. Ces individus proviennent apparemment de la zone Schengen, ce qui implique qu’ils doivent vivre et travailler en Islande pendant au moins 7 ans avant de pouvoir déposer une demande de nationalité. Cependant, dans le passé, il y avait eu quelques exceptions à cette règle, puisque par exemple certains athlètes ainsi que le joueur d’échecs Bobby Fisher avaient pu accéder à la citoyenneté islandaise directement par le Parlement.

Bien que Robert Marschall, le président du comité général parlementaire ait confirmé que ces demandes seraient examinées, le ministre de l’Intérieur Ögmundur Jónasson a rappelé que la citoyenneté islandaise n’était pas à vendre. Cependant, d’autres parlementaires aimeraient que l’accès à la citoyenneté permette d’attirer de grands investisseurs dont le pays a besoin.

Par Marie-Sophie Germain
Source : The Reykjavik Grapevine, Eyjan

Publicités

Danemark : la ministre de l’intégration est renvoyée

Aujourd’hui, le premier ministre danois Lars Løkke Rasmussen a renvoyé la ministre de l’intégration Birthe Rønn Hornbech, à cause de son refus d’attribution de la citoyenneté danoise à des palestiniens apatrides. Normalement, ces personnes avaient le droit de demander la nationalité danoise, droit à propos duquel elles n’ont même pas été informées. La ministre était en effet au courant du problème depuis 2008, et des sources ont révélé récemment que c’est elle-même qui avait donné les ordres.

Par Marie-Sophie Germain
Source : Information
Photo : Information

Le Danemark très mauvais en matière d’intégration des étrangers

Si le Danemark est assez bon en ce qui concerne l’accès aux soins et à l’éducation pour les immigrés, il est en revanche très en retard par rapport à d’autres pays pour ce qui est du regroupement familial, de l’accord de la citoyenneté et de la protection contre la discrimination. Telle est la conclusion de la nouvelle étude MIPEX sur la politique d’intégration menée dans 31 pays. Le Danemark se situe pratiquement au bas de l’échelle, en étant classé 30 sur 31. En effet, la politique d’immigration s’est considérablement durcie ces derniers mois, rendant pratiquement impossible le regroupement familial et les actions contre la discrimination.

Par Marie-Sophie Germain
Source : DR

Danemark : les refus de citoyenneté aux apatrides viennent de la ministre

Il y a quelques jours, on apprenait que le Danemark avait refusé d’accoder la citoyenneté à des apatrides nés au pays, et ne les avait pas informés sur leurs droits. Deux représentants du Ministère de l’Intégration viennent de révéer que ces rejets venaient directement de la ministre Birthe Rønn Hornbech. L’un d’entre eux témoigne anonymement au quotidien Information : « tout cela aurait pu être évité si la minister avait suivi nos recommandations données à partir de 2008. »

Selon des documents classifiés, en janvier 2009, la ministre avait elle-même donné l’ordre à ses employés de rejeter toute demande de citoyenneté de la part de jeunes apatrides nés au Danemark, ce qui est une violation de la convention des Nations Unies. Elle avait ensuite attendu une année entière avant d’informer le parlement que son ministère n’avait pas suivi les règles.

Par Marie-Sophie Germain
Source : Information

Danemark : les Nations Unies condamnent l’état pour avoir refusé la citoyenneté à des apatrides et ne pas les avoir informés sur leurs droits

La Haute Commission aux Réfugiés pour les Nations Unies (UNHCR) vient de critiquer le Danemark pour ses refus concernant les demandes de citoyenneté de la part de jeunes apatrides, ce qui est contraire aux conventions des Nations Unies. « Nous n’avons jamais vu de tels cas de rejets de citoyenneté pour les apatrides dans les autres pays », commente Liv Feijen, officier légal des Nations Unies sur ces questions. « Et nous n’avions jamais entendu parler de pays qui n’informaient pas les gens à propos de leurs droits. »

En effet, le Danemark a rejeté plusieurs dizaines de demandes entre 2004 et 2010. Selon les conventions, toute personne apatride née au Danemark a le droit de demander la nationalité danoise avant l’âge de 21 ans. Seulement, l’état a « omis » d’informer 460 personnes dans ce cas-là et qui ne connaissaient pas leurs droits. L’UNHCR vient donc de commanditer une investigation sur les méthodes danoises. Depuis plusieurs semaines déjà, l’organisation enquête sur les échecs et problèmes liées à la gestion de l’immigration et de l’intégration au Danemark. La ministre de l’Intégration Birthe Rønn Hornbech a déjà admis que ces « regrettables » refus étaient une « erreur désastreuse ».

Par Marie-Sophie Germain
Source : Politiken