Danemark : une brillante chercheuse accusée de fraude, falsification et mauvais usage de financements


Au Danemark, l’un des plus gros scandales de la recherche scientifique est en train d’agiter la Scandinavie. C’est celui de Milena Penkowa, 37 ans, une brillante chercheuse en neuro-sciences, et qui après avoir recu de nombreux prix et été nommée Professeur titulaire à l’Université de Copenhague, vient de démissionner. Elle est accusée de fraudes, de falsification de documents, de mensonges et de mauvais usage de financements de recherche médicale à des fins personnelles.

En 2008, Milena Penkowa se consacre à l’étude des mécanismes d’auto-réparation du cerveau et au rôle d’une protéine appellée métallothionéine. L’Université de Copenhague s’entiche de cette talentueuse chercheuse au point d’en faire une star locale, et l’IMK General Fund, une fondation privée de financement de recherches médicales lui accorde une subvention de 5,6 millions de couronnes danoises soit environ 751 000 euros. Un peu plus tard, on la voit apparaître dans des magazines de mode, en robes de créateurs et au volant de voitures de luxe.

Un article dans l’hedomadaire Weekendavisen vient de révéler que les expériences sur des rats de laboratoires qui ont été menées dans le cadre de ses recherches doctorales en 2003 n’ont en fait jamais eu lieu. Afin de « prouver » de sa bonne foi, Penkowa fabrique en 2003 de faux documents pour l’occasion et justifie le retard de sa réponse par une lettre disant que sa mère et sa soeur étaient mortes des conséquences d’un accident de voiture et qu’elle avait du passer beaucoup de temps à l’hôpital et aux funérailles. Or selon Weekendavisen, la mère et la soeur de la jeune femme sont toujours vivantes.

Quelques années après l’affaire des rats, Elisabeth Bock, une collègue de Penkowa avoue qu’elle a du mal à reproduire les mêmes résultats en utilisant les mêmes méthodes. Penkowa esquive en répondant que ses expériences ont été réalisées dans différents laboratoires et avec des techniques différentes.
Les preuves de fraudes les plus récentes viennent d’un de ses articles envoyé au Journal of Clinical Oncology en juillet 2010 : des étudiants travaillant avec Penkowa annoncent au directeur de l’Université que les résultats de leurs recherches ne correspondent pas du tout avec l’article envoyé au journal. Penkowa donne l’excuse que ces résultats sont ceux de recherches qui n’ont pas été menées en collaboration avec des étudiants. Heureusement, l’article n’est pas publié.

Fin 2010, l’Université de Copenhague est également mise en cause pour négligence dans le traitement du cas Penkowa durant les 10 dernières années. En décembre 2010, l’Université se voit dans l’obligation de rembourser 2 millions de couronnes (près de 300 00 euros) à l’IMK General Fund et Milena Penkowa rembourse également une somme de 280 000 couronnes.

Un groupe de 58 chercheurs vient d’envoyer une lettre à l’Université afin de demander des éclaircissements et une totale transparence sur cette affaire, dans le but de ne préserver la réputation de la communauté scientifique danoise et de l’Université de Copenhague.
L’Université a signalé le cas Penkowa à la police, et Charlotte Sahl-Madsen, la ministre des sciences a demandé à l’Université un rapport complet sur cette affaire pour la semaine prochaine.

Par Marie-Sophie Germain
Source : Weekendavisen, The University Post

Advertisements

4 réflexions sur “Danemark : une brillante chercheuse accusée de fraude, falsification et mauvais usage de financements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s