Danemark : les restrictions liées au permis de séjour font fuir les talents internationaux

Les changements extrêmement restrifctifs dans la législation à propos du très controversé nouveau permis de séjour rendent le Danemark beaucoup moins attrayant pour les talents internationaux. Ces règles n’étaient pas destinées à faire fuir les étudiants et chercheurs de talent, mais c’est ce qui est est en train de se passer, selon Vivian Tos Lindgaard, de l’équipe mobile du bureau international de l’Université de Copenhague.

Par exemple, après les changements de la loi appliqués en août dernier, si une personne envoyait son dossier de renouvellement de permis de séjour juste un jour après la date limite, elle se retrouvait expulsée ou en prison. Ce fut le cas d’une vingtaine de chercheurs et d’étudiants, qui ont été obligés de  retourner dans leur pays d’origine et de refaire des démarches pour obtenir un permis de séjour.

De plus, une récente proposition du gouvernement, soutenue par le Parti Populaire Danois vient de passer au Parlement : celle-ci déclare que pour chaque dépôt de dossier pour un titre de séjour, les étudiants devront payer 1 750 couronnes (environ 235 euros) et les chercheurs 3000 couronnes (environ 400 euros).

Mais c’est surtout le nouveau système de points qui fait grincer des dents : les immigrés venus dans le cas de regroupement familial (une femme étrangère amoureuse d’un Danois par exemple) doivent avoir fait des études dans des universités renommées telles qu’Harvard, Yale ou Cambridge, parler plusieurs, langues et montrer qu’ils ont beaucoup d’argent.
Par ailleurs, avant de pouvoir étudier au Danemark, les étudiants non-européens devront montrer qu’ils disposent en permanence de 64 608 couronnes danoises dans leur compte en banque (environ 8 700 euros), ce qui est approximativement le montant d’une bourse d’études pour une année.

Ces restrictions extrêmes dissuadent fortement les étrangers de venir étudier au Danemark. « La nouvelle loi aura la malheureuse conséquence de faire fuir les spécialistes internationaux du Danemark. Il choisissent déjà d’autres destinations, et si nous mettons encore plus de barrières, il y a un risque que plus personne ne vienne au Danemark », commente un consultant pour la Confédération Danoise de l’Industrie (DI). « C’est un énorme problème. Nous avons déjà besoin d’eux aujourd’hui, et nous aurons encore plus besoin d’eux dans le futur ».

Les nouvelles lois envoient également un message sur l’internationalisation de l’éducation, selon le .« D’un côté, les institutions ont été mises sous pression afin d’attirer des étudiants étrangers et de créer des environnements de recherche internationaux, et de l’autre, les chercheurs étrangers et les étudiants sont obligés de payer pour venir au Danemark », écrit le Syndicat National des Etudiants au Danemark (DSF).

Par Marie-Sophie Germain
Source : The University Post
Image : Rasmus Meisler, Spild af Tid

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s