Danemark : l’état refuse le permis de séjour à un interprète militaire qui met sa vie en danger pour le pays

L’interprète militaire Barialai Hassanzani a fui l’Afghanistan avec sa mère et ses frères en 2002 lorsqu’il était âgé de 13 ans. Alors que sa mère et ses frères ont un permis de séjour permanent au Danemark, celui d’Hassanzani est tombé sous le joug des nouvelles régulations de 2010, qui sont beaucoup plus drastiques. Selon ces nouvelles règles, il ne peut pas obtenir de permis de séjour « parce qu’il n’est pas actif au niveau citoyen ».

Voilà ce que lui répond le service d’immigration : « nous avons accordé de l’importance au fait que vous ne vous êtes pas impliqué dans des associations ou organisations humanitaires cette année ».
« Quand je mets ma vie en danger sur le front pour vous, en faisant partie du contingent danois, et que je me fais mettre dehors par l’état, ca ne me donne plus envie de le faire » commente Hassanzani au quotidien Information.

Karen Lauritzen, la porte-partole du comité d’intégration du Parti Libéral affirme que le service d’immigration a suivi les règles. « On peut définir la « citoyenneté active » selon de nombreux critères. Nous avons choisi une définition limitée afin de faciliter le travail de l’administration et de faire en sorte que le processus soit moins bureaucratique », ajoute-t-elle. « Si vous avez été envoyé en tant qu’interprète, c’est l’armée qui vous a envoyé, ca n’est pas vous qui avez choisi de partir volontairement par le biais d’une organisation humanitaire. »

Le président du syndicat des soldats au Danemark, Flemming Vinther, dit que cette décision est ridicule : « cet interprète met sa vie en danger pour aider nos soldats, mais selon les autorités, cela aurait été mieux qu’il reste au Danemark en tant qu’entraîneur de foot bénévole ! Ridicule. Etre envoyé par l’armée cela compte presque le double [de points, selon le nouveau système à points]. Ces règles sont  beaucoup trop strictes, et c’est un bon exemple de la facon dont elles ont été reserrées jusqu’au point de rupture » conclut Vinther.

Barialai Hassanzani s’est envolé aujourd’hui vers l’Afghanistan pour effectuer une nouvelle mission au service de l’État Danois.

Par Marie-Sophie Germain
Source : Politiken
Photo : ISAF
Advertisements

2 réflexions sur “Danemark : l’état refuse le permis de séjour à un interprète militaire qui met sa vie en danger pour le pays

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s