Comment séduire un Danois ?

Femme célibataire – ou non – vous voilà partie pour de nouvelles aventures en terre Viking, dans l’espoir de trouver le grand amour auprès d’un beau barbu à tresses fan de Lego ou alors du clône d’Aragorn dans Le Seigneur des Anneaux (l’acteur danois Viggo Mortensen, sur la photo, sacrée Arwen…). Le coeur haletant, vous vous dirigez vers l’un des nombreux bars du centre ville, ou à une soirée en compagnie de Lærke, l’amie danoise qui vous héberge durant votre séjour. Pleine d’appréhension, vous vous demandez comment vous oserez faire face au charme ravageur des grands Danois, et à leur réputation de grands gaillards entreprenants et gouailleurs.

Détrompez-vous ! Le mythe du viking viril, belliqueux et pilleur a du plomb dans l’aile… Partout où vous allez, vous risquez de rencontrer des grands dadais qui promènent leurs bébés dans des landeaux pendant que leur femme fait la fête plutôt que des brutes épaisses qui vous enlèveront pour vous violenter en pleine mer sur leur drakkar avant de vous assomer d’un coup de bouteille de mjød.

Ici au Danemark, la parité hommes-femmes et le féminisme sont tellement envahissants, que les rôles se sont pratiquement inversés. Ce sont les femmes qui portent la culotte, qui parlent fort en gesticulant et qui donnent des ordres toutes dents dehors. Et ce sont les hommes que l’on voit dans les publicités pour les appareils électro-ménagers, tout contents de laver leur linge et de renifler leurs slips tout blancs, et qui se réveillent la nuit pour aller admirer leur nouvelle cuisine super design en préparant des petites tartines de hareng sur du pain noir pour les amies de leur femme qui cuvent leur bière sur le canapé.


Vous l’aurez compris, les mâles Danois se font marcher sur les pieds – qu’ils ont d’ailleurs fort grands – et ne sont pas du tout entreprenants en matière de séduction. On les comprend, lorsqu’il s’agit de protéger leurs bijoux de famille des pulsions castratrices de leurs prétendantes, encouragées par plusieurs décennies de féminisme aliénant et extrêmement agressif. Ainsi, le Danois, tout passif qu’il est, ne recherchera pas à trouver l’âme soeur. Il attendra que ca se passe… ou non.

Par Odin, la tâche vous est bien difficile ! Comment exprimer votre attachement à Rasmus, que vous avez pourtant rencontré plusieurs fois et qui semble réellement vous apprécier, à en juger par ses rougissements intempestifs en votre présence ? N’espérez rien venant de sa part, c’est à vous de lui mettre le grappin dessus.

Si, à tout hasard, vous êtes thaïlandaise, alors vous avez plus de chances de faire perdre la tête à Rasmus. Une récente étude a en effet démontré que les épouses thaï sont très populaires au Danemark, justement parce qu’elles ne recherchent pas à remettre en cause la dominance masculine au sein du couple, et aussi parce qu’elles sont très attentionnées. Eh oui, les Vikings ne sont plus ce qu’ils étaient… Ainsi – que vous soyez thaïlandaise ou non – votre premier atout pour séduire Rasmus sera de le chouchouter, en l’abreuvant de bière et en faisant mine de vous intéresser aux matchs de hockey sur glace, voire même à la finale de bandy qui se joue en Laponie.
N’oubliez pas d’être un peu soumise et de ne jamais lui demander de mettre la table ni même, ô ultime affront, de reboucher le tube de dentifrice. Toute tâche quelle qu’elle soit doit être le fruit de sa propre initiative, de sa volonté de mâle alpha, de son désir inassouvi de guerrier concquérant de dominer et contrôler son territoire.

Si vous venez de la vieille Europe, révisez bien vos cours d’histoire et montrez votre intérêt non dissimulé pour l’évolution des attributs capillaires au temps de Charlemagne ou pour la conjoncture économique de la culture de la betterave en Pays de Caux au XVIIè siècle : les Danois sont passionnés d’histoire et de culture, qu’ils connaissent sur le bout des doigts. Ils sont d’ailleurs fous de reconstitutions historiques, comme en témoignent par exemple les activités du centre archéologique expérimental de Lejre, où l’on peut passer la journée dans la peau d’un Viking ou d’un artisan de l’âge de Bronze. Au moins la moitié des amis de Rasmus ont déjà participé à des reconstitutions historiques et ont des côtes de maille dans le grand placard de l’entrée, si ce n’est une hache médiévale accrochée au dessus du lit.

Cet attrait pour l’histoire et le port du costume fait des Danois des candidats idéaux pour les jeux de rôle. Alors qu’en France, il était plutôt réservé à des marginaux dans les années 80 ou quelques gothiques désoeuvrés, ici au Danemark le jeu de rôle est de plus en plus populaire, même chez les très jeunes générations : il s’enseigne à l’école et est également utilisé en tant que thérapie pour les enfants en difficultés scolaires. Alors allez-y, mettez-vous dans la peau d’un étrangleur de dragon ou d’une elfe rebelle ! Le jeu en général, c’est le grand dada des Danois. Ne vous étonnez donc pas si Rasmus part jouer aux cartes avec ses amis pendant 18 h. Essayez plutôt de vous y adonner également !

Vous pouvez par exemple participer à ce genre d’activités en vous inscrivant dans un club. Les Danois se considèrent comme une grande « tribu », et adorent se réunir très solennellement pour célébrer leur passion pour les modèles réduits, le kaninhop, ou encore Donald. Faire partie d’un club, ou forening comme on dit ici, c’est un des meilleurs moyens pour trouver l’âme soeur – après une participation assidue de plusieurs années, certes – et/ou de montrer à Rasmus votre intérêt pour les étranges moeurs de son pays, ce qu’il appréciera particulièrement.

Lors de ces réunions très importantes, n’oubliez surtout pas de boire beaucoup de bière. Les Danois ont parfois tendance à penser que si une personne ne boit pas, c’est parce qu’elle a peur de se laisser aller et préfère cacher de mystérieuses facettes de sa personnalité… Alors ne refusez pas toutes les sortes de bières danoises – au demeurant excellentes – que Rasmus vous proposera. Si vous êtes en état d’ébriété, rassurez-vous : Rasmus le sera aussi et il n’abusera pas de votre confiance. Il sera plutôt enchanté que vous lui fassiez confiance en vous abandonnant en sa présence aux joies de l’éthylisme à bulles, le sport national de son pays, après le badmington (et les Lego).

Vous voilà maintenant avec toutes les clés en mains pour faire basculer Rasmus du côté obscur. Pas si vite ! Un célèbre proverbe dit que les hommes danois ne tombent pas amoureux, ils le deviennent

Cela vous laissera le temps d’apprendre le danois, en vous entraînant à prononcer rødgrød med fløde, selvmordsbombeangreb ou encore samfundsmæssige (plus d’informations sur ce délicieux langage prochainement). N’ayez pas peur d’avoir l’air de vomir dans votre bouche en vous essouflant, c’est tout à fait normal ! Rasmus vous trouvera très désirable. Il appréciera surtout l’effort que vous faites à essayer d’apprendre sa langue, une tâche ingrate que la plupart des étrangers laissent tomber au bout de quelques tentatives pour passer à l’anglais, l’autre langue que tout le monde parle au Danemark.

Avec un peu de chance, beaucoup de temps, de litres de bière, et d’activités pour le moins étranges, Rasmus vous ouvrira son coeur, et vous serez enfin prête pour la grande aventure du permis de séjour

Par Marie-Sophie Germain

Publicités

9 réflexions sur “Comment séduire un Danois ?

  1. Ahah, c’est trop vrai!! J’adore le DK, mais certaines finaisses sont des atouts d’une autre partie de l’Europe. Eeeeh, on ne peut pas tout avoir dans la vie!
    super ton blog, t’as déjà trouvé une lectrice passionnée.
    Hej hej

  2. Sonia Rouine dit :

    Tout a fait d accord avec toi Marie Sophie. Tu viens de trouver une autre lectrice inconditionnelle.

    Sonia

      • Une Walkirie dit :

        J’ai bien aimé ton article, surtout les passages suivants : « Ici au Danemark, la parité hommes-femmes et le féminisme sont tellement envahissants, que les rôles se sont pratiquement inversés. Ce sont les femmes qui portent la culotte, qui parlent fort en gesticulant et qui donnent des ordres toutes dents dehors. »
        Ou encore : « On les comprend, lorsqu’il s’agit de protéger leurs bijoux de famille des pulsions castratrices de leurs prétendantes, encouragées par plusieurs décennies de féminisme aliénant et extrêmement agressif. »
        ou mieux encore : « justement parce qu’elles ne recherchent pas à remettre en cause la dominance masculine au sein du couple »,
        et le meilleur pour la fin « N’oubliez pas d’être un peu soumise et de ne jamais lui demander de mettre la table ni même, ô ultime affront, de reboucher le tube de dentifrice. Toute tâche quelle qu’elle soit doit être le fruit de sa propre initiative, de sa volonté de mâle alpha, de son désir inassouvi de guerrier conquérant de dominer et contrôler son territoire. »

        Effectivement, je pense que ces odieuses castratrices devraient prendre exemple sur leurs consœurs afghanes et saoudiennes qui vivent dans des pays sur lesquels ces salopes de féministes aliénantes n’ont pas encore la main mise ! Là au moins, chacun est bien à sa place : ici, les femmes sont soumises, n’oseraient jamais demander à leurs maris forts, puissants, virils et conquérants de mettre la table ou de reboucher le tube de dentifrice… Bref, elles savent se tenir et ne remettent pas en cause la dominante masculine au sein du couple. Au moins, elles laissent s’exprimer la volonté de mâle alpha de leur compagnons (ou plutôt maris forcés, car il faudrait pas qu’elles se mettent en tête de pouvoir le choisir !). Et si elles ne le font pas : pan pan cul-cul !

        Enfin, moi je dis, le Danemark ferait mieux de prendre exemple sur ces pays-là, car quand même, ces pauvres hommes obligés de s’occuper des enfants pendant que leurs copines font la fête, c’est une honte, un scandale (d’autant plus que l’on doit probablement rencontrer malgré tout ces pauvres victimes du grand méchant féminisme dans les bars… seulement après avoir nettoyé de fond en comble la maison et fait une petite gâterie à leur copine, car sinon, un suppo et au lit) !

  3. silas dit :

    Bonjour et merci pour ces judicieux conseils de soumission en matière de séductions danoises. D’autant que ces pauvres Danois en ont bien besoin. J’ignorais que « la parité hommes-femmes et le féminisme sont tellement envahissants, que les rôles se sont pratiquement inversés ». C’est proprement scandaleux.
    Cela m’a tellement questionné que j’ai cherché les indicateurs socio-économiques de ce pays de talibans féministes.
    Sources : INSEE et ONU
    Place des femmes danoises dans le parlement : 39.1 %
    Part des femmes danoises dans le cadre des directions d’entreprise privées (hors PDG) : 26.2%
    Ecart de rémunération entre hommes et femmes: 17 à 21 %
    Proportion d’hommes danois n’accomplissant aucune tâche domestique : 51.1%
    Nombre de femmes ayant subi des violences physiques ou sexuelles de la part d’un partenaire : 22%
    Ce sont effectivement des chiffres plus optimistes que les chiffres français et qui mettent bien en lumière le féminisme castrateur que vous évoquez au quotidien.
    Il reste que malgré ce « féminisme aliénant et extrêmement agressif » les rôles sont encore à peu près conservés : Ouf ! comme les Français, les Danois sont complémentaires !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s