Finlande : l’Église Évangélique Luthérienne en pleine crise économique

L’Église Évangéglique Luthérienne de Finlande rencontre de grandes difficultés économiques, à cause de l’augmentation des dépenses, inversement parallèle au nombre de fidèles qui se font de plus en plus rares. Les principaux problèmes viennent des frais de personnels, des retraites, de l’immobilier et des   investissements. Les dépenses de la religion dominante de Finlande ont beaucoup augmenté ces dernières années, alors que les revenus issus de la taxe ecclésiale ont baissé.

Environ 200 congréations ont rencontré de grandes difficultés dans le pays l’année dernière. Entre 20 et 25 paroisses étaient en état de crise économique sévère en 2009. En 2010, ce nombre était beaucoup plus élevé, selon Maija-Liisa Hietakangas, directrice des plans financiers du Conseil de l’Église. L’ancien directeur général de la Union Bank en Finlande, Ahti Hirvonen, également membre du groupe de travail Church 2015+, a demandé à l’Église de freiner ses dépenses. « L’Église vit au dessus de ses moyens. Les municipalités et l’état ont des dettes similaires, mais le problème avec l’église c’est que tout le monde peut la quitter à n’importe quel moment. »


Hirvonen a calculé qu’environ seulement 15% des membres de l’église – approximativement 600 000 personnes – sont des membres actifs, et que les 85% restants peuvent annuler leur adhésion à tout moment sans prévenir.
Selon lui, l’église devrait utiliser plus de bénévoles, et devrait se préparer à réduire ses coûts si le besoin s’en fait sentir.

Il y a un an, le chercheur Ilkka Halava et les pasteurs Matti Helin et Pontus Salmi ont publié un pamphlet accusant l’Église Luthérienne pour ses coûts d’administration prohibitifs. Une réduction des frais de personnels est prévu pour les prochaines années, alors que le nombre d’employés partant à la retraite augmente. Environ 5 000 personnes, soit 1/4 du personnel total, partiront à la retraite pendant cette décennie, et la plupart d’entre elles ne pourront pas être remplacées. « Chaque paroisse choisit elle-même le nombre de ses employés », commente Leena Rantanen, directeur du trésor central de l’Église Luthérienne.

Cependant, il reste toujours la question du coût des retraites, qui augmentent de 10 millions d’euros chaque année. L’église mise tout sur les fonds de pension, qui ont augmenté de 130 millions d’euros l’année dernière. « Ces revenus ont toujours été bons », affirme Rantanen. Malgré tout, si les revenus engendrés par les fonds de pension chutent, tout comme le nombre d’employés et de fidèles, cela sera un énorme risque pour l’église.

Par Marie-Sophie Germain
Source : Helsingin Sanomat
Photo : l’église évangélique de Siikainen, source

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s