Danemark : manifestation contre une réunion d’islamistes sur l’Afghanistan

Des centaines de Danois de droite et de gauche, dont six ministres, ont manifesté vendredi en fin de journée devant la Bibliothèque royale à Copenhague où se tenait une réunion du parti islamiste Hizb-ut-Tahrir, opposé à la présence des forces scandinaves en Afghanistan.

La réunion-débat de la branche danoise de Hizb-ut-Tahrir, avec la participation d’environ 400 personnes selon les organisateurs, était consacrée aux « mythes de l’occupation en Afghanistan, dix ans après l’intervention des Etats-Unis, et les mobiles réels de cette occupation ».

Opposé à la présence des troupes scandinaves dans ce pays dans le cadre de la force internationale de l’Otan (Isaf), le parti juge légitimes les attaques des rebelles afghans contre les soldats danois, suédois et norvégiens.

Les manifestants, dont des soldats en uniforme et des parents de recrues envoyées en Afghanistan, chantant l’hymne national, se sont indignés de l’affiche des organisateurs du rassemblement. Elle représente des cercueils recouverts de drapeaux danois, suédois, norvégien sur fond d’une carte d’Afghanistan, avec en titre « Les gouvernements scandinaves au service des Etats-Unis ».

« Notre réunion ouverte porte sur la contribution des gouvernements scandinaves à l’occupation de l’Afghanistan et au droit légitime de se défendre contre cette occupation » a fait valoir son porte-parole Chadi Freigeh, sur le site de hizb-ut-tahrir.dk. Ce sont « les hommes politiques danois qui envoient leurs soldats se faire tuer en Afghanistan », a-t-il souligné sur la chaîne TV2 News.

« C’est un appel à tuer les soldats danois. C’est intolérable », a déclaré la ministre de la Défense, Gitte Lillelund Bech, une des six ministres présents à la manifestation.

« La liberté d’expression existe au Danemark, mais j’ai le droit de dire aussi qu’il est inacceptable que l’on appelle à tuer des soldats danois qui sont là-bas pour défendre notre sécurité et nos valeurs », a-t-elle déclaré aux journalistes.

Le ministre de la Culture, Per Stig Moeller, a demandé en vain au directeur de la Bibliothèque royale de refuser de prêter ses locaux à ce parti. Il a essuyé un refus au nom de la liberté de rassemblement, et parce que la police a estimé que la réunion ne présentait pas de risques pour la sécurité.

Le gouvernement et plusieurs partis danois ont demandé en vain à intervalles réguliers la dissolution de ce parti islamiste qui veut établir un Caliphat, un Etat musulman universel, en raison de ses positions extrémistes.

Mais les juristes ont rejeté ces demandes au nom de la liberté d’expression et de réunion.

Environ 750 soldats danois participent à la force de l’Otan (Isaf). La plupart sont stationnés dans le Helmand, sous commandement britannique.

Trente-huit d’entre eux ont été tués et deux autres sont morts d’une attaque cardiaque et par suicide, faisant du Danemark le pays qui a enregistré proportionnellement le plus de pertes parmi les forces de l’Isaf.

Source : Romandie News

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s