Norvège : 55 000 enfants victimes d’agressions sexuelles

Les autorités norvégiennes craignent que des milliers d’enfants dans le pays, soit environ 55 000 enfants de moins de 18 ans (5% des enfants) soient régulièmrent victimes d’agressions sexuelles. Les agressions non déclarées sont un problème majeur, malgré une forte hausse du nombre de cas qui donnent lieu à des enquêtes de police.

Selon le quotidien Aftenposten, les statistiques du service de police de l’État montrent une augmentation de 126% du nombre de cas signalés à la police entre  la première moitié de 2006 et le premier semestre de l’année dernière. Le nombre réel, cependant, reste relativement faible, avec 251 cas impliquant des agressions sexuelles contre des enfants de moins de 16 ans.

« Il ya néanmoins plus de prise de conscience sur le sujet, ce qui aboutit à de plus en plus de dépositions », commente l’inspecteur Knut Erik Huseby de la Direction de la police. « Les autorités et le public sont de plus en plus conscients du problème. »


Le cas qui a défrayé la chronique récemment est celui qui fait l’objet d’un procès débutant cette semaine, celui de 5 adultes accusés de voies de fait graves contre 4 enfants, sur une période de plusieurs années, à Elverum. Les parents des enfants eux-mêmes comptent parmi les accusés, dans le cas qui concerne deux familles de la petite communauté du Nord-Østerdal dans le canton de Alvdal, dans le nord de Hedmark. Les parents et un autre hommes avaient forcé les enfants à accomplir des actes sexuels, impliquant parfois les parents, alors que d’autres adultes retenaient les enfants. Certaines de ces agressions ont été filmées ou photographiées. S’ils sont reconnus coupables, les adultes seront condamnés à 21 ans de prison. Les procureurs ont demandé des peines de prison d’au moins 13 ans.

Selon Turid Kavli, qui travaille dans un centre de traumatologie qui traite les mineurs victimes d’agressions par des adultes, « ce cas n’est pas unique ni spécial. Sa particularité, c’est qu’il a été découvert par la police et médiatisé. »

Le groupe de Kavli, qui coopère avec une organisation nationale d’aide aux victimes d’agressions (Blålys), a déclaré que la demande de l’aide est si élevée que beaucoup doivent souvent attendre 18 mois pour leur traitement : «beaucoup de nos patients ont été victimes de réseaux aussi mauvais que celui d’Alvdal. Il n’est pas rare que les assaillants soient des parents ou autres proches de la famille. »

Kavli a dit qu’il était impossible de savoir combien d’enfants ont été victimes d’agression, tandis que Margrethe Wide Aasland de l’Institut de Sexologie Clinique à Oslo, estime que 5% de tous les enfants de moins de 18 ans sont touchés. Cela revient à 55 000 enfants. Un récent sondage effectué sur un pannel de 7 000 jeunes a indiqué de 1% avaient été victimes d’agressions. 80% sont des filles.

Par Marie-Sophie Germain
Source : News and Views From Norway

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s